VIDEO. Norbert Tarayre, côté bouffe et côté beauf, à la ville comme à la scène

INTERVIEW Le cuisinier au langage fleuri passe de la télé à la scène et s'est livré à l'exercice de l'interview iPad. Au menu: Gordon Ramsay, Philippe Etchebest, Maïté, Seth Gueko et Jean-Marie Bigard...

Julien Ménielle

— 

Le cuisinier Norbert Tarayre en interview dans le studio de «20 Minutes», le 29 janvier 2014.
Le cuisinier Norbert Tarayre en interview dans le studio de «20 Minutes», le 29 janvier 2014. — Thomas Lemoine

La cuisine et le verbe haut sont à Norbert Tarayre ce que labourage et pâturage furent à la France de Sully: ses deux mamelles. Star du petit écran depuis la saison 3 de Top Chef en 2012, le cuisinier a scrupuleusement conservé les deux ingrédients qui ont fait son succès, et les a accomodés à sa sauce pour monter son premier spectacle, One Man Show Patate, à la Nouvelle Eve jusqu'au 28 février. Un côté bouffe et un côté beauf assumés, comme il l'a expliqué à 20 Minutes.

Côté cuisine, Norbert est un passionné. Nous l'avons confronté à 3 grands chefs télévisuels, regardez ses commentaires dans la vidéo ci-dessous.

Vidéo: Thomas Lemoine.

Artistiquement parlant, Norbert a déjà collaboré avec Cartman, ou le rappeur Seth Gueko, lui aussi adepte des punchlines interdites aux moins de 18 ans. «On nous donne des étiquettes de grossiers, vulgaires», note le cuisinier. Mais si Norbert assume pleinement ses écarts de langage et les justifie par le fait que c'est monnaie courante en cuisine, il fait aussi l'expérience du passage de la sphère privée à la sphère publique: «A la télé, si tu dis le mot "arabe", t'es raciste, si tu dis le mot "pédé", t'es homophobe, si tu dis le mot "juif", t'es antisémite...». Avant d'enchaîner: «on va dire que je suis misogyne», tout en validant une blague sexiste de Jean-Marie Bigard.

Norbert s'explique sur son image, face aux exemples de Seth Gueko et Jean-Marie Bigard.

Vidéo: Thomas Lemoine.

En attendant, sur scène, Norbert fait sa popotte et adapte son langage en fonction de l'horaire, remisant par devers lui les termes crus quand, à la séance de 16h, l'heure du goûter rend l'auditoire plus familial. En plus de son spectacle, Norbert démarre une nouvelle émission, Commis d'office, ce vendredi à 20h50 sur 6Ter. Et après? «Je rêve de faire le stade de France», raconte le chef, qui se voit déjà cuisiner le plus grand repas du monde pour 50.000 personnes. 

Norbert rêve du Stade de France et vous explique comment il voit la chose, en vidéo.

Vidéo: Thomas Lemoine.