L'auteur de mangas japonais Katsuhiro Otomo, créateur d'Akira, Grand Prix du festival d'Angoulême

BANDE DESSINEE L'auteur de mangas japonais Katsuhiro Otomo, créateur d'Akira, est sacré Grand Prix du festival d'Angoulême ce jeudi soir...

Olivier Mimran avec agences

— 

Katsuhiro Otomo, fait Officier de L'Ordre des arts et des lettres à l'ambassade française à Tokyo, le 12 décembre 2014. Lancer le diaporama
Katsuhiro Otomo, fait Officier de L'Ordre des arts et des lettres à l'ambassade française à Tokyo, le 12 décembre 2014. — AFP PHOTO / Yoshikazu TSUNO

Ereintés par une pluie battante et oppressés par le climat de tristesse qui règne sur une édition endeuillée, les festivaliers d'Angoulême n'espéraient peut-être plus grand chose de la plus grande manifestation européenne dédiée à la bande dessinée. Jusqu'à ce que soit annoncé, en début de soirée, le Grand Prix 2015... ou plutôt les Grand Prix, puisqu’en cette année particulière, le japonais Katsuhiro Otomo, 60 ans, a reçu le grand prix de la ville et le journal Charlie Hebdo, un Grand Prix spécial «pour que le souvenir du travail de tous les contributeurs de ce titre essentiel de la presse française reste dans les mémoires, en hommage aux dessinateurs assassinés et à leur nécessaire combat pour la liberté d’expression».

Le premier auteur japonais sacré à Angoulême

La distinction d'Otomo n'est qu'une demi-surprise: il faisait partie d'une short-list établie selon les votes de 3.500 auteurs et qui, au terme de son second tour, n'opposait plus que le mangaka, le dessinateur belge Hermann et le scénariste anglais Alan Moore. En recueillant 38% des suffrages, Otomo, auteur du cultissime manga Akira, devient le premier auteur japonais sacré à Angoulême. Son Grand Prix marque une reconnaissance de la place prise par les mangas dans le monde francophone, où ces petits fascicules en noir et blanc, qui se lisent de droite à gauche, constituent un quart des albums de BD vendus en France.

Akira a été adapté en film d'animation par Otomo. - REX FEATURES/SIPA

«C'est génial, parce qu'avec Akira, Otomo a révolutionné le manga, lui a insufflé une audace qu'il n'avait pas jusque-là. Il a en outre influencé des tas d'auteurs par le monde, a réagi Benoît Mouchart, ancien directeur artistique du festival et directeur artistique des éditions Casterman. Et puis Otomo, c'est le Kubrick de la BD parce qu'il sait être à la fois un prodigieux entertainer et un expérimentateur audacieux».

 

SteamBoy, un film d'animation réalisé par Katsuhiro Otomo. - INTERFOTO USA/SIPA

 

«Ce prix sera un encouragement et j'ai l'intention de me mettre au travail», a réagi le mangaka dans une vidéo qu'il a postée sur YouTube.

Prix de consensus pour «Charlie Hebdo»

Il a également décerné un Grand Prix spécial à Charlie Hebdo. C'est l'un des nombreux hommages rendus cette année au journal satirique par le festival. Ce prix apparaît plus comme un trophée de consensus: de nombreux auteurs avaient fait connaître, ces dernières semaines, leur vœu de voir le journal satirique recevoir le Grand Prix à titre symbolique. L'organisation du festival a préféré lui attribuer un titre honorifique comme il l'avait fait pour ses dixièmes, quinzième, vingtième, trentième et quarantième anniversaires.

Le souvenir de l'attentat contre Charlie Hebdo a assombri le démarrage jeudi du festival d'Angoulême, rendez-vous annuel de la BD mondiale, placé sous haute surveillance policière. La ville a placardé dans ses rues des dizaines de ses unes gouailleuses et provocantes, typiques de l'irrespect de l'«esprit Charlie», et consacre au journal une grande exposition.