Blue Monday: La playlist des internautes pour retrouver la pêche en cas de déprime

VOUS PARTICIPEZ Ne pas se laisser abattre, monter le son... les internautes nous livrent leurs suggestions musicales...

Christine Laemmel

— 

Emile et Images
Emile et Images — Daily motion

Sad monday is sad. Tout le monde déteste le lundi. Nos internautes ne font pas exception. Mais ce lundi 19 janvier a la palme. Il rafle le prix du lundi le plus déprimant de l'année. Pour ne pas se laisser abattre, la rédaction vous a proposé de nous dire quelle chanson vous remonte le moral en toutes circonstances. Quelle n'a pas été notre surprise lorsque nous avons découvert les résultats. A coup de reggae, de hard-rock et de François Valéry. Oui oui. Voilà un best of de vos propositions. La playlist d'une partie de vos suggestions est à écouter ci-dessous, 1h45 de musique pro-sourire. 

La chanson rétro «Je connais les paroles par cœur»
Le modèle: «Sous le sunlight des tropiques» de Gilbert Montagné ex aequo avec «Les Démons de minuit» d'Emile et Images. Mohamed va jusqu'à oser Carlos. Un autre «Aimons-nous vivants» de François Valery. Hard level. Mais pourquoi pas. 
Pour quel genre de déprimé? Les déprimés chroniques. Ou ceux qui ont le bonheur facile. Vous les croyez effondrés? Un simple clic sur Nostalgie et vous les retrouvez intacts. «Ils m'entraînent, au bout de la nuit, QUI ÇA? QUI ÇA? Les démons de minuit». Radical. 

La chanson «Aimer son prochain et fumer du shit»
Le modèle: Tryo (qui pourtant a révélé dans un chat chez 20 Minutes en novembre, avoir «presque tous» arrêté de fumer). Toutes leurs chansons fonctionnent, mais surtout «Toi et moi» pour Françoise. Passent aussi les moins connus «Dub inc» et leur «Il faut qu'on ose» soufflé par Tiffany ou «L'Homme parle» avec «En avant». Vous avez compris le topo.  
Pour quel genre de déprimé? Nos internautes altruistes. Ceux qui ne sont pas affligés par l'état de leur compte en banque ou la simple idée de revoir leur chef ce lundi matin. Non, le remède green s'adresse à ceux qui se désolent de la chute des réserves d'eau potables de la planète plus que de celle de leurs cheveux/seins. 

La chanson comédie musicale
Le modèle: «Proud Mary» version Tina Turner. Merci Daniel pour le rappel. Marche aussi avec «Bohemian Rhapsody». A minima «Respect» d'Aretha Franklin ou, plus récent, «Uptown Funk» de Mark Ronson proposé par Audrey, font l'affaire.
Pour quel genre de déprimé? Pour ceux qui n'ont pas le courage d'arroser le monde entier de leurs soucis mais qui osent sans peine, en fin de soirée, danser les yeux fermés en agitant les bras, puis les jambes puis les bras et les jambes en toisant l'assemblée. Entre Liza Minelli et Freddy Mercury. 

La chanson «Bouge ton boule pour oublier que ta tête ne répond plus»
Le modèle: Du Nicki Minaj. «Anaconda» tant qu'à faire. Marche aussi avec Body Language de Kid Ink et Usher ou «Gully» de Spank rock, que nous conseille Keul, à pas mal d'années lumière de la chaîne de télévision homonyme interdite aux plus de 12 ans.
Pour quel genre de déprimé? Nos internautes qui se croient un peu sexy chocolat après le quatrième shot. Et qui ont bu le premier parce que leur cerveau est devenu incontrôlable. Les mecs oublient leurs traces de transpi sous les aisselles. Les meufs commencent à vraiment croire qu'être bonnasse, c'est une question d'attitude avant tout. 

La chanson zéro risque
Le modèle: Yann a vu juste. «Two princes» des Spin Doctors ou «Walking on Sunshine» de Katrina & The Waves. C'est sain, c'est mixte et on ne risque pas de se ridiculiser si on l'écoute en public. Peut marcher avec «Basket Case» de Green Day, voire «A Sky Full Of Stars» de Coldplay. 
Pour quel genre de déprimé? Celui qui n'a pas vraiment envie de sortir de sa torpeur. On ne va pas se mentir, écouter Coldplay n'a jamais donné l'idée à personne de battre un record du monde ou de boucler le roman qui traîne sur Word depuis dix ans. Ou alors vous êtes de faux dépressifs et vous n'avez rien à faire sur cet article. 

La chanson premier degré
Le modèle: «Happy» de Pharrell Williams. Ou «C'est une belle journée» de Mylène Farmer, «La Journée sera belle» de Rike Man, «L'Ode à la joie» de Beethoven. Dans tous les cas, la méthode coué. Sandrine ose même «I'm Alive» de Céline Dion. Et c'est presque notre préférée. 
Pour quel genre de déprimé? Celui qui croit encore qu'il suffit de se faire tatouer «Regret Nothing» pour devenir un rebelle. Vous ne trompez personne, sachez-le. 

La chanson fond du trou
Le modèle: 
«Casser la voix» de Patrick Bruel. Qu'est-ce qui est passé par la tête de Christophe quand il a fait cette proposition? On ne parlera même pas de l'hyper-mélancolie de Sigur Rós, vantée par un autre internaute, ou de Hozier, avec «Take me to Church», que la rédaction vous déconseille formellement d'écouter le dimanche soir. 
Pour quel genre de déprimé? Celui qui pense qu'il faut toucher le fond pour pouvoir remonter. D'où l'exutoire Bruel. Ok, ça se tient. Mais uniquement si vous vivez au rez-de-chaussée et que vous êtes bien accompagné.