Festival d'Angoulême: Nul besoin de mots pour évoquer «Un océan d'amour»

BD «20 Minutes» passe en revue des albums concourant dans la sélection officielle du prochain Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, du 29 janvier au 1er février...

Olivier Mimran

— 

«Un océan d'amour» (extrait)
«Un océan d'amour» (extrait) — ® W. Lupano, G. Panaccione & éd. Delcourt 2014

ANGOULÊME J-10 / Quand deux des auteurs les plus «hype» du moment se rencontrent, qu'est-ce qu'ils nous racontent? Une des histoires les plus créatives et abouties de l'année! Ça n'a pas échappé au festival d'Angoulême, qui a immédiatement intégré Un océan d'amour, de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione, aux 35 albums de la sélection officielle.

Il faut reconnaître que ce duo – réuni pour la première fois — a toutes les chances de remporter un prix au terme de la 42e édition du festival. D'abord parce que le scénariste Wilfrid Lupano collectionne les récompenses depuis deux ans: son Singe de Hartlepool (dessiné par Jérémie Moreau) a emporté, en 2013, le Prix des libraires de BD 2013, le prix Château de Cheverny de la BD historique et celui des Lycéens en région PACA. Et Ma révérence, dessiné par Rodguen, a été couronné, l'an dernier, du Fauve polar SNCF à Angoulême! Le dessinateur Grégory Panacionne, lui, a concouru dans de nombreuses sélections – même s'il n'a jamais été récompensé — avec trois histoires muettes (Toby mon ami, Match et Âme perdue), un genre dont il a fait sa spécialité.

On imagine donc que Lupano a immédiatement pensé à Panaccione pour Un océan d'amour, magnifique et émouvant récit de 224 pages... sans une seule parole! On y suit la séparation accidentelle d'un couple un peu «usé» de Bretons: elle s'occupe du foyer tandis que lui est un vieux pêcheur qui crapahute chaque matin à bord de son increvable rafiot. Altéré par la routine, leur amour va être mis à l'épreuve suite à la disparition en mer de Monsieur...

Habité par des personnages hyperexpressifs (qu'on croirait parfois tirés du dessin animé Les triplettes de Belleville de Sylvain Chomet - 2003), Un océan d'amour réussit, tour à tour, à nous faire éclater de rire, à nous nouer les tripes d'angoisse, mais surtout... à nous bouleverser! Car sous son vernis de farce, cette rafraîchissante BD fait, au fond, l'éloge de cet amour, inconditionnel, dont on oublie trop facilement d'entretenir la flamme.

«Un océan d'amour», par Wilfrid LUPANO & Grégory PANACCIONE - éd. Delcourt, 24,95 euros