Attentat à «Charlie Hebdo»: Le monde de l’humour «choqué» et «révolté»

HOMMAGE Des caricaturistes aux humoristes, en passant par le monde de la bande dessinée, le monde de l'humour réagit à l'attentat perpétré contre l'hebdomadaire satirique...

Anne Demoulin

— 

Les dessinateurs Tignous (g), Charb (c) et Cabu au siège de Charlie Hebdo à Paris, le 15 août 2011
Les dessinateurs Tignous (g), Charb (c) et Cabu au siège de Charlie Hebdo à Paris, le 15 août 2011 — Miguel Medina AFP

De nombreux artistes ont réagi à l’attentat perpétré contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. La disparition des géants du dessin de presse que sont Cabu, Charb, Wolinski et Tignous laisse un vide béant. Des caricaturistes aux humoristes, en passant par le monde de la bande dessinée, les artistes sont en deuil.

L'ex-collaborateur de Charlie hebdo Sine, hospitalisé, a publié sur son compte Facebook un message.

Le caricaturiste Plantu a posté sur son compte Twitter un dessin baptisé «de tout cœur avec Charlie Hebdo». Il avait notamment participé aux côtés de Cabu à l’émission culte Droit de réponse.

Le dessinateur et scénariste de bande dessinée Martin Vidberg a rendu hommage aux personnalités disparues en dessin également.

L'auteur de bande dessinée Boulet a rendu hommage à ses confrères en dessin également.

 Le dessinateur Johann Sfar a réagi via un dessin sur son compte Instagram. 

 

Où est le courage?

A photo posted by Joann Sfar (@joannsfar) on Jan 1, 2015 at 8:05am PST

 

Le dessinateur Zep a publié son hommage sur son blog.

«On s'attaque à la liberté»

Anne Roumanoff a rendu hommage aux dessinateurs sur Twitter.

Elie Semoun a usé de l'humour pour manifester son émotion et son indignation.

« On s'attaque à la liberté, on s'attaque au dessin, à l'humour, on s'attaque à quelque chose d'iconoclaste », a déclaré l’humoriste Laurent Gerra au micro de RTL.

«Cabu c'est la liberté, c'est la joie de vivre…Il est mort en héros parce que lui ne s'est jamais voilé la face, contrairement à ceux qui sont entrés lâchement... Ils sont morts en héros dans une forme de liberté de la presse, de la plume, du dessin, de la satire, du non-respect des lois mais en respectant la liberté », a poursuivi le comique.

Michael Youn déplore l'assassinat de la satire française.

 
L’humoriste Monsieur Poulpe qui participe à Le Before et au Grand Journal  espère qu’après le choc, les humoristes «vont se lâcher».

«Je suis effondré, j'ai reçu cette nouvelle comme vous tous en pleine poire, je ressens à peu près les mêmes choses que j'ai pu ressentir le 11 septembre lors des attentats de New-York, j'ai l'impression qu'il y aura un avant et un après 7 janvier», estime Philippe Geluck au micro de RTL, qui rappelle que Cabu et Wolinski «sont des gens qui m'ont donné envie de faire ce métier» et Charb et Tignous «des amis, des gens d'un talent fou».

«Comment une telle barbarie est-elle possible?»

«Je suis révolté. Comment une telle barbarie est-elle possible? Comment peut-on répondre à des dessins à des mots par des armes?», a-t-il poursuivi. «Ils sont l'avant-poste de la liberté de la presse, alors c'est sûr qu'ils ont fait  des choses extrêmement gonflées à certains moments, c'est sûr qu'ils ont provoqué mais c'est leur métier aussi et c'est la noblesse de la presse satirique mais c'est toute la presse, c'est toute la  liberté d'expression qui est  blessée. C'est un journal qui est mis à terre, c'est extrêmement grave ce qui ce qui se passe»

L’animateur et trublion de D8, Cyril Hanouna, horrifié, a décidé d’annuler ce mercredi Touche pas à mon poste.

«Résister c'est ne pas avoir peur et ne pas faire d'amalgame»

L’actrice et humoriste Michèle Laroque a rappelé qu’il ne fallait pas faire d’«amalgame» et a publié une Une de Charlie Hebdo.

«La situation est assez grave et  j'ai eu envie de m'exprimer, je suis fou de rage, j'ai vécu ça comme un choc, sincèrement j'ai pas compris ce qui se passait, c'etait un cauchemar mais ça à l'air bien réel. Evidemment il ne faut pas faire l'amalgame , j'ai envie de vous parler de tous les musulmans qui ont envie de pleurer au moment où je vous parle et voilà je voulais revenir sur un truc qui est important : on a le droit de pas être d'accord mais ça peut pas aller aussi loin, moi par exemple est-ce que ça m'a fait rire les caricatures de Charly Hebdo ? Pas plus que ça mais ça a duré 5 seconde, le temps que je la regarde et que ça ne m'intéresse pas plus. On ne peut pas tuer des gens parce qu'un dessin n'est pas drôle, c'est pas possible, ça, on ne peut pas l'accepter, aujourd'hui il faut qu'on se batte tous ensemble», a déclaré l'humoriste Mustapha El Atrassi.

Le célèbre Youtubeur Norman a posté également un hommage sur Twitter.

 

Sur RTL, Michèle Bernier, la fille de Choron, le cofondateur du journal satirique Hara-Kiri a rappelé que «on est tous des Charlie aujourd'hui» et qu'«il n'y a pas un comique dans aucune dictature, l'humour c'est notre garde-fou, et je mesure bien mes mots!  Je pense que là on va avoir du mal à récupérer parce que c'est beaucoup trop violent. Je pense à tous mes camarades qui sont sur scène ce soir et ça ne va pas être simple…»