Pour l'imam de Bordeaux, «Soumission» de Houellebecq relève d'un «scénario invraisemblable»

LIVRE Sur Europe 1, Tareq Oubrou, le recteur de la mosquée de Bordeaux a déclaré que l’écrivain «nourrissait subrepticement l’islamophobie» avec ce roman...

20 Minutes avec AFP

— 

Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, le 27 décembre 2013.
Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, le 27 décembre 2013. — MEHDI FEDOUACH / AFP

Interrogé par Europe 1 au sujet de Soumission, le roman de Michel Houellebecq qui sort ce mercredi, Tareq Oubrou, le recteur de la mosquée de Bordeaux a déclaré que l’écrivain «nourrissait subrepticement l’islamophobie» avec ce roman. Le religieux précise en effet que Soumission relevait d’un «scénario invraisemblable».

«C'est Le suicide français de Zemmour mais plus soft»

Ce roman se veut une politique-fiction qui voit le chef d'un parti musulman modéré accéder au pouvoir dans la France de 2022, en battant Marine Le Pen à la présidentielle. Mais pour Tareq Oubrou, «les musulmans sont à l'image de leur société: ils se méfient des partis religieux». L’imam, très engagé dans le dialogue entre chrétiens et musulmans, esquisse aussi une comparaison avec un best-seller de 2014: «C'est Le suicide français de Zemmour mais plus soft.»

«Les musulmans ne sont pas un bloc politique»

Par ailleurs, le fondateur du site d'information musulman Al-Kanz, l'un des plus populaires de France, s'est d'ailleurs dit «amusé» par la vision de l'islam proposée dans Soumission. «Je ne suis pas choqué par ce livre », a déclaré Fateh Kimouche dans l'hebdomadaire catholique La Vie.

Il rejoint néanmoins toutefois Tareq Oubrou sur un point: «Si je devais prendre au sérieux le livre de Houellebecq, je dirais d’abord que les musulmans ne sont pas un bloc politique.»