Concours: Les quatre leçons pour devenir l'artiste de demain

MUSIQUE Le concours des Inrocks Lab et le prix Adami Deezer, entre autres, ont lancé leur appel à candidature…

Benjamin Chapon

— 

Beny le Brownies était l'un des artistes finalistes des Inrocks Lab 2014
Beny le Brownies était l'un des artistes finalistes des Inrocks Lab 2014 — MPC Promotion

Musiciens, le pays a besoin de vous. La mobilisation générale à sonné pour les jeunes artistes. De nombreux concours ouvrent ces jours-ci les candidatures. Les Inrocks Lab ou le prix Adami Deezer pour la France, mais aussi la Red Bull Music Academy ou le Hard Rock Rising dans le monde entier. Pour le prestigieux mais ardu Fair, les candidats ont encore quelques semaines afin de fignoler leurs dossiers.

>> Lire le portrait de Feu! Chatterton, lauréats de plusieurs concours de ce genre en 2014...

Ces concours, tous très différents, suivent certains grands principes. Outre avoir du talent et une bonne expérience scénique, suivre quatre règles simples peut aider à taper dans l’oreille des jurys.

1. Avoir mis au moins un clip en ligne

Le juré de concours est bordélique, il reçoit les CD par tombereaux entiers, il perd les liens et les mots de passe pour écouter les chansons en ligne, il confond et mélange les noms des groupes. L’aider, c’est vous aider. Comment? Par une présence sur Internet. Face à la liste des artistes à écouter, le juré aura inévitablement la tentation de googler les noms. Si une vidéo apparaît, il cliquera dessus. C’est dans sa nature de feignasse. Après, reste à le convaincre avec le clip, et surtout, sa musique.

2. Bosser sa bio

Pour les mêmes raisons que sur le point 1, avoir une petite histoire à raconter plutôt que «Je fais du post-swing tendance électronica» permet de marquer les esprits. Au-delà de l’anecdote, les jurys apprécient d’avoir une petite idée du parcours des candidats pour savoir s’ils sont dans l’esprit du concours. Bien sûr, l’objectivité n’existe pas. Ce ne sont pas les meilleurs qui gagnent les concours parce qu’il n’y a pas de classement des goûts possible. Mais les jurys essayent toujours de faire gagner l’artiste qui mérite autant qu’il a besoin du prix et des récompenses qui l’accompagnent. Selon que le concours permet de gagner de l’argent, une résidence de composition, un séjour en studio ou des dates de concert, le jury votera différemment.

3. Virer votre community manager

Disposer d' une grosse base de fans n’a plus beaucoup d’intérêt pour ce genre de prix. La plupart d’entre eux ont désormais banni le système de vote par internet qui favorisait les groupes sachant mobiliser leurs potes plutôt que ceux ayant tout simplement du talent. Pour autant, être présent sur les réseaux sociaux est la moindre des choses. L’an dernier, lors de la délibération du jury des Inrocks Lab, l’absence de compte Twitter de la finaliste Juliette Armanet a fait sourire. La jeune artiste s’y est mise quelques jours plus tard.

4. Faire du rap

Alors que le hip-hop est le genre musical le plus populaire, et de loin, peu d’artistes rap participent à ces concours. Thierry Lecamp, qui organise le concours Talents Europe 1, s’en émouvait l’an passé. La présence de Beny le Brownies en finale du concours des Inrocks Lab cachait également le manque de candidatures d’artistes hip-hop. Les rappeurs, les bons du moins, ont donc toutes leurs chances dans ces concours qui, peut-être, ne leur semblent pas destinés.