Quand Spirou remonte le temps

BD Inaugurées l'an dernier, les aventures «Parallèles» de Spirou s'enrichissent d'un nouveau titre...

Olivier Mimran

— 

Inaugurées l'an dernier, les aventures « Parallèles » de Spirou s'enrichissent d'un nouveau titre. Rappelons qu'en marge de la série classique, cette collection permet à des auteurs de diriger, le temps d'un album, la destinée du groom le plus célèbre de la BD. Après Yoann et Vehlmann, c'est Frank Le Gall qui use de sa carte blanche avec Les Marais du temps (Dupuis). Le créateur de Théodore Poussin connaît son sujet puisqu'il est entré au Journal de Spirou en 1979, et qu'il y a côtoyé Franquin, l'un de ses plus fameux dessinateurs. C'est pourtant à d'autres illustres auteurs de Spirou que l'on pense : Jijé, pour le dessin sobre mais efficace, et Tillieux, pour la virtuosité du scénario. Là s'arrête toute comparaison, car Le Gall signe un album très personnel, dont l'essentiel se situe au XIXe siècle, une période qui le fascine.Zorglub, inventeur d'une machine à remonter le temps, s'y trouve en effet bloqué. Il envoie, en 1865, un SOS au comte de Champignac. Lequel vole à son secours, cent cinquante ans plus tard, en compagnie de Spirou et Fantasio... Pourtant improbable, cette base donne lieu à un récit haletant, qui évoque Vidocq ou les romans d'Eugène Sue. En immergeant Spirou dans un Paris gouailleur et mal famé, Le Gall s'affranchit brillamment de la mission qui lui a été confiée... au risque, cependant, de décontenancer les fans les plus irréductibles de la série originelle.