Salon du livre de Montreuil: Sept conseils de Daniel Pennac aux parents d'enfants qui n'aiment pas lire

JEUNESSE Daniel Pennac profite du Salon du livre de jeunesse de Montreuil pour livrer quelques conseils...

Stéphane Leblanc

— 

Daniel Pennac en novembre 2013
Daniel Pennac en novembre 2013 — AGF s.r.l./REX/REX/SIPA

Vos enfants sont réticents à lire? Daniel Pennac, fervent défenseur de la lecture, profite du Salon du livre de jeunesse de Montreuil pour donner quelques conseils aux parents désemparés, qui ont «une responsabilité énorme», même s'ils ne la mesurent pas toujours...

1. Lisez vous-même

«Si vos enfants vous voient lire, ils liront à leur tour, mais comment les faire lire s'ils voient que vous ne lisez rien?» Pour Daniel Pennac, la transmission du plaisir de lire passe «par l'exemplarité».

2. Habituez-les dès leur plus jeune âge

Daniel Pennac suggère de lire des histoires aux enfants dès leur plus jeune âge. «Plus ils seront jeunes, plus ils s'habitueront facilement à pénétrer le gigantesque domaine des livres.»

3. Débutez par les contes

Autant commencer par ce que Daniel Pennac appelle «l'origine des origines: les contes; une nourriture symbolique dont les enfants ont besoin». Walt Disney n'est pas le dernier à l'avoir parfaitement compris.

4. Ne l'abandonnez pas

C'est sans doute le conseil le plus important: poursuivre la lecture avec l'enfant, même une fois qu'il sait lire et écrire. «Il faut continuer à l'accompagner, l'encourager et trouver une complicité avec lui.» Une méthode? Lire le premier chapitre avec lui pour amorcer l'envie de continuer seul.

5. Ne comptez pas que sur l'école

Le plaisir de la lecture du soir et l'obligation de lire pour l'école sont antinomiques. «Quand un enfant dit qu'il n'aime pas lire, d'abord il ne sait pas de quoi il parle puisqu’il ne lit pas, relève l'écrivain. Mais surtout, la lecture le fait souffrir parce qu'elle est invariablement suivie de questions pour vérifier s'il a compris». 

6. Mais comptez un peu dessus quand même

Quand un instituteur propose à des enfants d'apporter à l'école les livres qu'ils lisent à la maison pour les partager avec leurs camarades, c'est une chance énorme, selon Daniel Pennac. «Car on n'est pas dans l'évaluation. Juste dans un partage qui peut donner envie de lire à son tour».

7. Essayez la lecture à haute voix

Daniel Pennac est un ardent défenseur de la lecture à haute voix. En famille? «C'est une affaire d'échange, mais il ne faut pas non plus emmerder tout le monde...», rigole l'écrivain.