Berne: Le musée accepte l'héritage Gurlitt composé d’œuvres spoliées par les nazis

ARTS Le musée des Beaux-Arts de Berne va travailler à la restitution des oeuvres volées...

B.C. avec AFP

— 

La maison de Cornelius Gurlitt à Salzbourg, en Autriche, le 18 novembre 2013
La maison de Cornelius Gurlitt à Salzbourg, en Autriche, le 18 novembre 2013 — Wildbild AFP

Le Musée des Beaux-Arts de Berne a annoncé ce lundi qu'il acceptait l'héritage du collectionneur d'art allemand Cornelius Gurlitt, un trésor de plus de 1.000 œuvres dont certaines, volées à des Juifs par les nazis, seront restituées si possible aux ayants droit. Les œuvres à l'origine litigieuse seront conservées dans un premier temps en Allemagne. Parmi elles, celles ne relevant pas de spoliations nazies seront ensuite transmises à Berne.

>> La collection Gurlitt en images...

Le président de la Fondation du Musée, Christoph Schäublin, a précisé lors d'une conférence de presse à Berlin que son institution allait coopérer avec les autorités allemandes pour déterminer quelles sont les œuvres volées ou extorquées sous le nazisme en vue de leur restitution aux propriétaires légitimes. «Le conseil de la Fondation du Musée de Berne a décidé à l'occasion d'une réunion le 22 novembre d'accepter l'héritage» de Cornelius Gurlitt tel qu'il l'a souhaité dans son testament, a annoncé Christoph Schäublin.

Un héritage de plusieurs dizaines de millions d'euros

Cornelius Gurlitt est mort le 6 mai, à 81 ans, peu après avoir passé un accord avec l'Etat allemand prévoyant la restitution des œuvres d'art retrouvées chez lui dont il serait démontré qu'elles proviennent de spoliations. Dans son testament, le vieillard avait en outre décidé de confier sa collection au Musée des Beaux-arts de Berne.

La valeur de cet héritage se chiffre en dizaines de millions d'euros, selon les médias allemands. La collection de Cornelius Gurlitt, mort en mai à 81 ans, comprend des œuvres inestimables signées Picasso, Monet ou Chagall, sorties de l'oubli en 2012 lors de leur découverte dans l'appartement du vieillard à Munich (sud), ainsi que d'autres œuvres retrouvées un peu plus tard dans sa maison de Salzbourg, en Autriche. Une cousine de Cornelius Gurlitt, Uta Werner, 86 ans, réclame toutefois en justice l'héritage que l'octogénaire a légué au Musée des Beaux-Arts de Berne.

«Restitution immédiate»

L'accord trouvé entre l'Etat fédéral allemand, le Musée de Berne et la Bavière est «une bonne solution» et «une étape importante» dans le travail que l'Allemagne fait sur son passé nazi, a souligné la secrétaire d'Etat allemande à la Culture, Monika Grütters, au cours de cette conférence de presse.

Elle également indiqué que l'Allemagne était «prête à la restitution immédiate» de trois œuvres d'art dont il a été prouvé qu'elles ont été dérobées à des Juifs. Parmi elles figure un tableau de Matisse volé au marchand d'art français, Paul Rosenberg, grand-père de la journaliste française Anne Sinclair.