VIDEO. «Far Cry 4»: Cinq raisons d'escalader ce jeu massif, à pied, en jet-ski ou à dos d'éléphant

JEU VIDEO Le dernier jeu d'Ubisoft, le shooter «Far Cry 4», déroule une aventure à suivre à son rythme, au pied des chaines himalayennes, dans le vaste monde ouvert de Kyrat...

Joel Metreau

— 

Le tigre blanc de Shangri-La dans Far Cry 4. Lancer le diaporama
Le tigre blanc de Shangri-La dans Far Cry 4. — Ubisoft

Le précédent, qui s'est vendu à 10 millions d'exemplaires, se déroulait sur une île tropicale. Far Cry 4 (sur PC, Xbox 360, PS4, Xbox One et PS3) prend de la hauteur en se posant au pied de la chaîne himalayenne. Voici cinq raisons de prendre un bol d'air pur et frais...

  • L'Asie de tous les fantasmes

Ceux qui ont un passé de Tintin au Tibet ou de routard à Katmandou y retrouveront leurs bâtonnets d'encens. Far Cry 4 se déroule dans le territoire - fictif - de Kyrat, au pied de l'Himalaya. On y incarne le jeune Ajay Ghale venu des Etats-Unis pour y disperser les cendres de sa mère. Il se trouve embarqué dans la guérilla du Sentier d’Or.  Avec un peu d'imagination, c'est presque le Pérou. Mais le parfum de l'Orient l'emporte: champs d'opium, montée de karma, sherpas en vadrouille, drapeaux et moulins à prières... Parmi les plus belles réussites de Far Cry 4, les missions Shangri-La où une mythologie se raconte comme dans un rêve d'or et de sang.

Au pied de l'Himalaya dans Far Cry 4. - Ubisoft
  • Un monde ouvert et à la verticale

Les Far Cry se distinguent par leur monde ouvert. Une mécanique rodée par Ubisoft  avec Assassin’s Creed.  L'impression de liberté est ici plus intense que dans Assassin’s Creed Unity, où les immeubles parisiens sont autant d’obstacles à franchir. Dans Far Cry 4, la région s’offre à perte de vue, juste barrée par les reliefs.

A pied, à dos d’éléphant, en jet ski, ou en buggie, le territoire vaste se découvre en même temps que des zones qui se dégrisent sur la carte, au fur et à mesure qu’on libère des «clochers». La force du jeu, c’est de se déployer aussi à la verticale. Le long de parois rocheuses, en rappel, ou dans les airs, en wingsuit, on a le vertige.

Des éléphants dans Far Cry 4. - Ubisoft
  • Une saison au zoo

La nature domine et sert le héros. Les plantes à cueillir décuple les capacités. Mais c’est la faune l'emporte sur la botanique. Cochons bêtes, blaireaux vicieux, rhinocéros imposants courent les pentes de Kyrat… Tantôt on les chasse pour leurs peaux qui servent à améliorer l’équipement. Tantôt on devient leur proie...

Le feulement du tigre  peut précéder une attaque sournoise. Mais on peut tourner sa férocité à son avantage. Par exemple, en libérant un animal de sa cage pour qu’il sème la panique. Et on sort le pop corn. Petite arête en travers de la gorge: la vie aquatique se résume à un unique poisson. 

Une affiche de propagande dans Far Cry 4. - Ubisoft
  • Un shooter varié

Après Wolfenstein: The New Order et Call of Duty Advanced Warfare, Far Cry 4 n’a pas à rougir de honte comme shooter en vue à la première personne. Jouable en coopération, avec un arsenal d'armes qui s’étoffe au fur et à mesure et un système de compétences basique, le jeu met le joueur dans une grande variété de situations. On peut foncer dans le tas en attaquant une base ennemie, même si la discrétion est de mise. D'ailleurs, vous méditez forcément sur le dialogue silencieux entre l’arc et les flèches: les missions les plus excitantes consistent à se faire invisible. 

Un membre du Sentier d'or dans Far Cry 4. - Ubisoft
  • Suivre son propre chemin

Pour les développeurs, la difficulté des mondes ouverts, c’est de créer un fil narratif fort. Ici, il s’inscrit dans la rivalité entre factions du Sentier d’Or et leur ennemi commun, le tyran Pagan Min. Far Cry 4 propose de tricoter sa propre aventure autour, de bifurquer au gré des rencontres: un animateur radio goguenard, un couturier émérite, un duo d’attrape-touristes. Alors, on sauve des otages, on attaque des convois, on fait des courses motorisées, on traque un serial-killer... Les nombreuses quêtes font de Far Cry 4 un jeu de points à relier. Sauf qu'il n'y a pas d'ordre indiqué. C'est une aventure à parcourir à son rythme, en traçant son propre chemin.

Une scène de funérailles dans Far Cry 4. - Ubisoft