«Au pays d'Alice...»: Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino traversent le miroir

MUSIQUE Le compositeur Ibrahim Maalouf et l’auteur Oxmo Puccino ont enregistré un album concept autour d’Alice aux pays des merveilles…

Benjamin Chapon

— 

Oxmo Puccino et Ibrahim Maalouf ont composé Au pays d'Alice...
Oxmo Puccino et Ibrahim Maalouf ont composé Au pays d'Alice... — Denis Rouvre

Comme dans un rêve… Créées pour les besoins d’une commande du festival d’Ile-de-France en 2011, les chansons d’Au pays d’Alice… sortent enfin sur album, réenregistrées avec le chœur d’enfants de la Maîtrise de Radio France. A l’origine du projet, le trompettiste et compositeur Ibrahim Maalouf avait demandé au rappeur Oxmo Puccino d’en écrire les textes.

«On savait qui était qui par amis communs. Des musiciens, des cinéastes, tout un groupe d’artistes qui se respectent et ont en commun une exigence et une liberté artistique, explique Ibrahim Maalouf. Ce n’est pas tant une question de méthode que de qualité du travail. On a tous un mélange entre quelque chose de spontané, le goût de l’impro, et une passion pour le travail bien fait.»

Confiance en miroir

Oxmo Puccino a immédiatement accepté le challenge. Le rappeur s’est bien sûr inspiré du livre culte de Lewis Carroll pour ses textes mais a également su s’en éloigner et s’approprier cette mythologie du rêve avec ses propres mots. «Je savais qu’il avait cette force créative pour imaginer quelque chose de totalement neuf à partir d’un texte aussi connu», confie Ibrahim Maalouf.

Opéra moderne, Au pays d’Alice… navigue si bien entre différents styles musicaux qu’il invente le sien propre. On imagine un travail en fusion des deux artistes, on a tout faux. «On a travaillé chacun plus d’un an là-dessus et on s’est retrouvé quelques jours avant la date de la création. Et tout s’est assemblé, presque sans retouche. Je connaissais bien son flow, les tournures qu’il emploie, comment il construit ses textes. Et lui connaît bien ma musique. On a travaillé chacun de notre côté mais toujours en pensant à l’autre. On s’est fait confiance mutuellement.»

Des chercheurs en musique

Au-delà de la qualité du disque, qui donnera lieu à une nouvelle création sur scène à la Philharmonie de Paris, le duo Maalouf-Puccino, c’est la crème de la musique française avec d’un côté le rappeur poète en vogue et de l’autre le trompettiste jazz à qui tout réussit.

Récemment honoré d’un Victoire de la Musique, Ibrahim Maalouf recevra le lundi 24 novembre à l’Olympia son Grand Prix du jazz de la Sacem: «J’aurais vraiment adoré pouvoir être là pour recevoir ce prix mais je serai en concert. Dans mon discours, j’avais prévu de demander aux gens présents de me passer des commandes de musiques. Faire des musiques pour les autres, pour le cinéma par exemple, c’est mon rêve.» 

On pourrait donc se prendre à rêver d’une troisième vie, au cinéma, de l’Alice d’Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino. «Oxmo et moi, on n’aime pas se contenter d’un truc, on n’est pas juste des musiciens, on aime expérimenter, estime Ibrahim Maalouf. On est des chercheurs. Des fois, on se plante. Mais avec Alice, on ne s’est pas plantés.»