Le Goncourt des lycéens attribué à David Foenkinos

CULTURE L’auteur de «Charlotte» est récompensé par les lycéens après avoir déjà remporté le Renaudot…

Annabelle Laurent

— 

David Foenkinos, auteur de Charlotte (Gallimard, 2014)
David Foenkinos, auteur de Charlotte (Gallimard, 2014) — BALTEL/SIPA

C'est donc un doublé pour David Foenkinos. A 12h45 ce mardi à Rennes, au terme de trois heures de délibération, les lycéens ont annoncé le nom de leur lauréat, déjà couronné du Renaudot le 4 novembre dernier. 

Avec Charlotte, l’auteur de la Délicatesse s’est aventuré sur un thème plus grave que d’habitude, en rendant un hommage personnel, sous forme de vers libres, à l’artiste Charlotte Salomon, assassinée en 1943 à Auschwitz. Et les lecteurs ont suivi. Sorti fin août chez Gallimard, Charlotte a été écoulé à plus 180.000 exemplaires et s'est placé dans le top 10 des ventes. Il est même numéro 1 dans le cœur des libraires.

Le 4 novembre, à l'annonce du prix Renaudot, Gallimard annonçait une réimpression de 100.000 exemplaires. Le Goncourt des lycéens devrait encore décupler ce succès des ventes. 

Cinq autres finalistes

Depuis deux mois, près de 2.000 élèves de 57 lycées étaient plongés dans la lectures de 15 livres de la première sélection du Goncourt, pour cette 27e édition du Prix Goncourt des Lycéens, créé par la Fnac et le Ministère de l’Éducation nationale avec l’accord de l’Académie.

Cinq autres romans étaient finalistes: On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt, Le roi disait que j'étais diable de Clara Dupont-Monod, L'ordinateur du paradis de Benoît Duteurtre, L'amour et les forêts d'Eric Reinhardt et La peau de l'ours de Joy Sorman.

L'an dernier, les lycéens avaient récompensé Sorj Chalandon pour son roman Le quatrième mur (Grasset), vendu à 128 000 exemplaires.