Johnny Hallyday: «Il n’y a que les cons qui sont heureux tout le temps»

INTERVIEW Le nouvel album de Johnny Hallyday, «Rester vivant», sort ce lundi...

Alice Coffin

— 

Johnny Hallyday
Johnny Hallyday — Dimitri Coste

Ce lundi, c’est jour de sortie d’album pour Johnny Hallyday. Mais parce que le chanteur est d’abord «une bestiole de scène» dixit Jacques Dutronc avec qui il s’est récemment produit sur scène, il explique à 20 Minutes ses trucs, ou plutôt l’absence délibérée de trucs, qui font de lui un interprète et performeur unique…

Vous êtes dans quel état à la sortie d’un nouvel album?

Pour moi cela fait déjà longtemps qu’il est sorti! Il y a toujours un décalage, moi j’avais fini en septembre.

Vous êtes fort à savoir lesquelles des chansons vont marcher?

Non. Par contre je sais celles que je vais faire sur scène. Parce que ce qui est très marrant c’est que d’habitude quand je fais un album, il y a une ou deux chansons que j’ai envie de chanter en public. Là je l’ai fait avec l’intention de pouvoir faire des chansons sur scène, et il y en a cinq ou six.

C’est quoi les critères pour être sélectionnée en tant que chanson «performable»?

Des chansons où je ne m’ennuie pas. Il y a des chansons qui m’ennuient quand je les chante. Donc si je m’ennuie c’est que le public s’ennuie aussi, c’est sûr. Du coup il y a des chansons qui ont pourtant été des tubes mais que j’ai très peu chantées sur scène.

Exemple?

J’ai oublié de vivre. C’est une très jolie chanson. Mais à chaque fois que je la chantais sur scène je m’ennuyais. Je n’ai jamais trouvé. Il y a des chansons qui font que ça ne vous inspire pas. C’est très joli en disque parce que le texte est joli et puis sur scène c’est un peu gnangnan.

Gnangnan…et à l’inverse qu’est ce qui fait que vous allez sentir la potentialité scénique d’une chanson?

Les sentiments. Par exemple sur ce nouvel album On s’habitue à tout est une chanson qui me ressemble assez. Parce que malgré tout ce qu’on peut subir dans la vie, on s’habitue à tout.

Donc vous dites vos sentiments, mais c’est de la souffrance en fait. Votre truc c’est de rendre la souffrance un peu grandiose sur scène?

Il faut souffrir un peu pour être heureux. Il n’y a que les cons qui sont heureux tout le temps. Cet album est sur le temps qui passe. C’est pas un compte rendu de ma vie, c’est un constat. C’est sur la solitude aussi. Car on a tous des moments où on se sent très heureux et d’autres où on se sent très seuls.

Comment vous préparez l’interprétation? Vous faites des choré, vous calculez chacun de vos regards, pointages de doigt vers le public et soupir, ou comment ça se passe ?

Non je ne prévois rien d’avance. Comment vous dire, une chanson c’est une histoire donc cela ne peut pas être des gestes étudiés. Ce sont des gestes de circonstance par rapport à ce que je raconte. Je refais rarement deux fois la même chose donc c’est beaucoup sur l’instinct, par rapport à l’ambiance d’une salle.

Oui enfin par exemple sur Gabrielle vous faites systématiquement les poignets ! Donc..

Oui mais vous savez Gabrielle cela fait tellement longtemps qu’on a changé dix-sept fois l’orchestration pour justement ne pas retomber dans la même chose. C’est vrai qu’il y a des chansons qui ne vieillissent pas mais à condition de les adapter au goût du jour. Et surtout, surtout, surtout à ce qu’on a envie d’en faire sur scène.

Mais vous avez quand même des trucs, tout n’est pas spontané ?

Non. Vous savez je me suis toujours beaucoup servi sur les émotions. Ce que je veux c’est envoyer des émotions aux gens. Et ça c’est par rapport à Brel. Moi quand j’ai vu Brel chanter sur scène Ces gens-là, j’ai pleuré. Brel n’était pas un chanteur de rock’n roll, de blues mais dans l’intention, dans la densité, il aurait pu. Il faisait vivre ses textes, il envoyait ça en pleine tronche des gens. C’est cela que je fais.

>> Vous avez écouté les 12 titres de «Rester vivant»? Qu'en avez-vous pensé? Quels sont vos morceaux favoris? Pourquoi? Adressez-nous votre critique dans les commentaires ou via contribution@20minutes.fr

Une tournée en 2015


Johnny Hallyday entamera une tournée dans de nombreuses villes françaises en 2015.Elle commencera à Nîmes le 2 juillet, et passera par Paris, à Bercy, les 27, 28 et 29 novembre, puis les 2 et 3 février 2016.