«Bayonetta 2», un brillant coup d'éclat dans le beat them all

JEU VIDEO «Bayonetta 2», sur la console Wii U, est un feu d'artifices de jeu d'action, porté par un personnage original de sorcière hyperféminine...

Joel Metreau

— 

L'héroïne de Bayonetta 2. Lancer le diaporama
L'héroïne de Bayonetta 2. — NIntendo/platinulGames

Qu'est-ce qu'elle s'était fait attendre! La sorcière Bayonetta a l'éternité pour elle. Pas le studio japonais PlatinumGames qui réédite son coup d'éclat de 2009 sans éviter complètement de tomber dans la redite. «Bayonetta 2» ne fait pas honte à son prédécesseur, bien au contraire. On retrouve l'héroïne glossy, en body moulant et escarpins-pistolet dans un beat them all élégant, qui porte la griffe PlatinumGames: la fluidité de l'action et le souci de la finition.

La rapidité des échanges

Si des niveaux, comme ceux inspiré de la fantasy médiévale ont l'aspect morne, c'est pour mieux trancher avec la flamboyance des combats. Petit à petit se succèdent une variété d'ennemis, de démons, dont la conception sophistiquée est à faire pâlir joaillers, orfèvres et horlogers. Des démons assemblés comme des bijoux aux formes inventives, où l'or, l'émeraude et le rubis se disputent les faveurs des yeux du joueur. Et ces derniers ne sont jamais perdus par la rapidité des échanges de coups. Même lorsque l'arrière-plan se déroule à toute allure ou présente décors et personnages en mouvement.

Dans Bayonetta 2, les adversaires ressemblent à de l'orfèvrerie. - Nintendo / PlatinumGames

Attaques sadiques et «finish» en apothéose

«Bayonetta 2» se moque aussi des proportions. Les combats peuvent commencer face à un boss disproportionné en taille à Bayonetta. Mais à la grâce d'«attaques sadiques» ou de «finish en apothéose», la sorcière prend une dimension supérieure pour infliger, à coups d'invocation des humiliations à ses ennemis. Grâce au choix de la difficulté, le jeu est accessible à tous. Les férus de défis essaieront de tomber les hauts scores et de multiplier les combos dévastateurs, les moins agiles joueront une main sur la manette l'autre dans un sachet de pop-corn. Mais c'est les bonbons acidulés qui s'accordent le mieux à «Bayonetta».

L'élégance des combats dans Bayonetta 2. - Nintendo / PlatinumGames

Caricature de l'hyperféminité

Dépeinte comme une dominatrice coquine et élevée à l'éducation anglaise, son personnage, son arsenal et ses acolytes arrachent irrésistiblement des sourires. Ses pistolets portent les noms coquets de Prélude, Menuet, Toccata et Nocturne. Avec sa symphonie de mouvements, du grand écart au break dance, et son éventail de métamorphoses (panthère, papillon, serpent...), cette caricature de l'hyperféminité renvoie dans les cordes ses pendants masculins. Le scénario a beau être léger comme une plume -Bayonetta se rend vers les enfers pour sauver l'âme de sa collègue Jeanne-, il est sauvé par sa folie et son ironie.

En exclusivité pour la Wii U de Nintendo

Conçu en exclusivité pour la console Wii U, «Bayonetta» pourrait redonner un coup de fouet aux ventes de la console de Nintendo. En jouant uniquement avec l'écran de la mablette, on peut utiliser le stylet pour dessiner les coups sur la surface tactile. Plutôt ingénieux. «Bayonetta 2» est au beat them all ce que les boules à facettes sont à la diva disco. Des reflets qui ne renvoient pas seulement la lumière des projecteurs, mais qui reflètent aussi le bonheur des spectateurs.