«Le bal des vampires»: la comédie musicale de Polanski en met plein la vue et les oreilles

THEATRE On se laisse mordre par «Les bal des vampires», comédie musicale spectaculaire que Roman Polanski monte à partir de ce jeudi soir au Théâtre Mogador...

Caroline Vié

— 

Le bal des vampires
Le bal des vampires — Brinkhoff/M.-Genburg

Pour l'avoir vu ce mercredi en répétition générale: Le bal des vampires, le musical tient ses promesses. Roman Polanski démontre qu'il est aussi un grand metteur en scène de théâtre avec cette adaptation luxueuse de sa propre comédie horrifique réalisée en 1967. Partition  dynamique signée Jim Steinman, chorégraphie au cordeau et changements de décors à couper le souffle rendent le spectateur mordu pour ce show produit par Stage Entertainment, à qui l'on doit Le roi Lion et La belle et la bête, montés aussi à Mogador.

Un travail d'adaptation réglée comme sur du papier à musique

«C'est amusant de voir que le public français réagit mieux aux blagues que celui des autres pays», avoue Michael Kunze auteur du livret original. Nicolas Nebot, qui a adapté les chansons en français, le consultait beaucoup tout long de son travail. «La musicalité est la même quelle que soit la langue et les partitios de Jim Steinman concourent largement à la magie de l'ensemble», précise Kunze. A la sortie de la salle, on pouvait entendre bien des spectateurs fredonner «Cette nuit restera éternelle», tube de Bonnie Tyler, réadapté pour la comédie musicale.

Roman Polanski aux commandes

Même lors de la répétition générale, ce mercredi soir, Roman Polanski ne baissait pas la garde. Attentif à chaque détail, il continuait à prendre des notes pour améliorer le spectacle encore et toujours. «Je sais que le public français est exigeant et qu'il ne laissera rien passer et cela ne fait que me stimuler davantage», a-t-il confié à 20 Minutes. Sa mise en scène magistrale fait sortir la comédie musicale du tout-venant des productions. La scène du bal où seuls les mortels se reflètent dans un miroir est emblématique de la magie qui se dégage de tout le spectacle.

Des acteurs-chanteurs-danseurs exceptionnels

Le Bal des vampires ne serait rien sans ses interprètes, tous épatants. Parmi nos favoris, David Alexis compose un professeur Abronsius lunaire à souhait. «Roman nous a demandé de revoir le film non pas pour nous inspirer des prestations de précédents comédiens mais pour en saisir l'atmosphère», dit-il. Sa prestation farfelue apporte de beaux éclats de rire comme celle du couple d'aubergistes Chagal (Solange Milhaud et Pierre Samuel). Les jeunes Raphaëlle Cohen et Daniele Carta Mantiglia sont bien romantiques comme il faut et le sulfureux Stéphane Métro croque son rôle de comte à pleines dents.

Des décors ahurissants et...dangereux

L'apparition sur scène d'un décor de cimetière bourré de créatures nocturnes constituent le point d'orgue d'une représentation riche en effets spéciaux. «Nous avons effectué des répétitions juste pour comprendre et anticiper les déplacements et les mouvements de décors afin d'éviter tout accident car la moindre erreur pourrait avoir des conséquences catastrophiques», explique David Alexis. Le spectateur ne voit rien de ce travail de titan. La bouche à demi ouverte, il se laisse emporter par cette comédie musicale amusante et sensuelle, faite pour séduire toute la famille. On souhaite un grand succès à ce bal où il fait bon danser!