Après Titeuf, Zep croque les parents

BD Le plus célèbre des dessinateurs suisses délaisse temporairement son héros des bacs à sable pour s’accorder une nouvelle «récréation» avec Happy parents…

Olivier Mimran

— 

Zep & éditions Delcourt 2014

On n’a pas fini d’être «Happy»: après Happy girls, Happy Rock et Happy sex (dont plus de 400.000 exemplaires ont été vendus), Zep –Philippe Chappuis de son vrai nom- publie Happy parents, une compilation hyper rigolote de gags en une planche mettant en scène les (parfois) difficiles relations entre géniteurs et progéniture. Et il le fait en connaisseur, comme il l’a confié à 20 Minutes: «J’ai pas mal de documentation sous la main, avec une famille recomposée de cinq enfants de six à dix-sept ans!»

Des situations universelles

Il n’est, pour autant, pas indispensable d’être parent pour se marrer des situations présentées: du gamin qui réclame, à voix haute, à faire caca en plein restaurant à celui qui «colle» son papa avec un exercice de grammaire, de l’ado qui a honte que sa mère l’accompagne au cinéma à celle qui reçoit des photos osées via les réseaux sociaux, les gags ont, finalement, tous un caractère universel.

Le plus surprenant, c’est que malgré leur démesure, les mini-récits sonnent «juste». A fortiori lorsqu’ils abordent des thèmes aussi délicats que la garde alternée (avec, notamment, une page absolument bouleversante), l’homoparentalité, l’éveil à la sexualité etc. C’est bien le grand talent du Grand Prix du festival d'Angoulême 2004 que d’observer le monde qui l’entoure pour en rendre compte, sous le vernis de l’humour potache, avec bienveillance et, finalement, beaucoup de pudeur.

Une famille qui adhère

Ses propres enfants étant ses principales sources d’inspiration, on suppose qu’ils sont ses premiers lecteurs? «D’habitude, pas du tout», se défend Zep. «Mais cette fois, il est arrivé un truc marrant: je reçois le carton avec mes exemplaires d'Happy parents, je l'ouvre, j'en prends un et je monte à l'atelier. Lorsque je suis redescendu, les 5 enfants étaient au salon et lisaient tous mon livre. On aurait dit une pub! C'est la première fois que ça arrive...et ça doit être mon 40e bouquin!»

Le 40e mais certainement pas le dernier. Et lorsqu’on lui demande s’il connait déjà le thème de son prochain «Happy», Zep nous répond d’une boutade:«Cela dépendra du temps qui va s'écouler d'ici-là. Happy Grands Parents, peut être? Hahaha!»

«Happy parents», de Zep – éditions Delcourt, 14,95 euros

L'expo Happy Parents

Avis aux parisien(ne)s! Zep exposera les planches originales d'Happy parents à la galerie Barbier & Mathon du 17 octobre au 12 novembre 2014. Renseignements sur www.barbiermathon.com