«Merci pour ce moment»: Affluence à Angers pour la 1ère séance de dédicace de Trierweiler

LIVRE L’ex-première dame était dans sa ville natale ce vendredi après-midi…

20 Minutes avec AFP

— 

Le livre de Valérie Trierweiler "Merci pour ce moment" en vente dans une librairie de Montpellier, le 4 septembre 2014
Le livre de Valérie Trierweiler "Merci pour ce moment" en vente dans une librairie de Montpellier, le 4 septembre 2014 — Pascal Guyot AFP

Un mois après la sortie de son livre Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler a pu éprouver sa cote de popularité à Angers, sa ville natale, vendredi après-midi dans une librairie du centre-ville, lors de sa première séance de dédicace, a constaté un correspondant de l'AFP.

«Une histoire universelle» 

«Je crois que tout le monde connaît mon attachement pour la ville d'Angers. Cette librairie [celle de son enfance], pour moi, c'est plus qu'une librairie, c'est un temple du savoir, un temple de l'émerveillement (...). Venir signer ce livre ici, c'est quelque chose d'extraordinaire», a confié l'ex-Première Dame, lors d'une séance photo organisée à la hâte quelques minutes avant ses premières dédicaces.

Valérie Trierweiler qui avait prévu de ne répondre à aucune question a finalement consenti quelques mots sur le succès de son livre. «Je pense que c'est une histoire particulière et au bout du compte une histoire universelle que beaucoup de gens ont pu connaître au cours de leur vie, et chacun peut s'y retrouver», a-t-elle estimé, indiquant être surprise et "beaucoup" touchée par ce succès.

«Le courage de dénoncer les agissements d'un président qui ne mérite pas son emploi»

En file ininterrompue depuis la rue jusqu'au sous-sol de la librairie, des dizaines de lecteurs et curieux ont patienté pour pouvoir faire signer l'ouvrage et échanger quelques mots avec l'ex-compagne de François Hollande.

«Je viens complimenter cette très jolie femme d'avoir eu le courage de dénoncer les agissements d'un président qui ne mérite pas son emploi», lâche Michel, un jeune sexagénaire, électeur revendiqué «à droite». «C'est pour ma grand-mère, elle s'intéresse à la politique et à déjà lu l'ouvrage», confie Édouard, son jeune voisin.

Un joli coup pour la librairie Richer

«Je trouve que son livre est bien écrit. C'est l'histoire d'une passion amoureuse terrible et d'une femme trahie. C'est aussi une révélation de ce qui se passe dans les coulisses de l'Élysée. Je ne comprends pas pourquoi certains lui contestent sa liberté d'expression», insiste Alain, un bloggeur angevin.

Ancien directeur commercial de la maison Grasset et patron depuis deux ans de la librairie Richer, Antoine Boussin savoure son «joli coup»: «Je lui avais écrit il y a deux ans. Elle m'avait répondu que c'était la librairie de son enfance. J'ai pris contact en septembre avec sa maison d'édition, ça été aussi simple que ça».