«Star Wars Rebels», un dessin animé pour amener les jeunes générations à la saga

TELEVISION La chaîne Disney XD diffuse gratuitement le premier épisode de la série animée «Star Wars Rebels» sur plusieurs plateformes…

Benjamin Chapon
— 
Image de la série Star Wars Rebels
Image de la série Star Wars Rebels — Disney

Pour eux, foule immense, le vendredi 3 octobre 2014 marque l’arrivée du «nouveau Star Wars». Ils ont moins de 15 ans et attendent impatiemment la diffusion de Star Wars Rebels, série animée diffusée sur Disney XD.

Dans la lignée de The Clone Wars, série animée se déroulant entre les épisodes II et III de la saga, Star Wars Rebels fera le lien entre les épisodes III et IV. Sûr du succès de cette nouvelle déclinaison de la marque Star Wars, Disney a annoncé dès la veille de la diffusion mondiale du premier épisode que la série était reconduite pour une seconde saison.

Des sabres lasers façon manga

Un tour dans les écoles ou sur les réseaux sociaux permet de constater l’attente générée par cette nouvelle série. Biberonnés par les parents quarantenaires à la mythologie Star Wars, Noa, Gaultier et Lucas n’y tiennent plus.

«Mon père, il attend les nouveaux films mais moi je préfère la série parce qu’il y a un nouvel épisode toutes les semaines et qu’il y a plus d’action», raconte Noa, 11 ans. Star Wars Rebels mise en effet sur les scènes de combats intergalactiques dans des épisodes courts. Le style graphique penche du côté du manga et les scénarios sont largement moins alambiqués que les intrigues politico-sentimentales des films.

Mais ils sont où les Jedis?

Outre l’univers, très référencé, on retrouve la patte Star Wars dans les thématiques de l’apprentissage et de passage à l’âge adulte présentes dans les films. Lucas, 12 ans, adore la trilogie des épisodes I, II et III. Il a aussi vu la première trilogie, des années 1970 «vite fait». Comme ses amis, il la juge «pas mal» mais estime qu’elle «manque de Jedi. Y a que Luke Skywalker, et encore, il n’apprend pas vite.»

La jeune génération des fans de Star Wars ne cache pas sa lassitude face au marketing du secret des films Star Wars: «Ca saoule franchement, s’emporte Gaultier. On sait rien, y a pas d’images. Au moins, Avec Star Wars Rebels, on peut trouver plein de trucs sur les personnages, il y a des figurines, des autocollants, des jeux vidéo. Ils devraient faire ça aussi avec les films.» La critique est d’autant plus cocasse quand on se rappelle que George Lucas a quasiment inventé le merchandising autour de ses films.

Les petits enfants de Luke et Leia

Mais les jeunes adolescents ne sont pas l’unique cible de Disney. «Star Wars Rebels nous sert à attirer toute une génération qui ne connaît pas forcément Star Wars » explique Hélène Etzi, directrice générale des chaînes Disney en France.

Pour ce faire, la chaîne a imaginé une diffusion simultanée, et gratuite, du premier épisode de 44 minutes, sur la chaîne YouTube et sur le site internet de Disney XD. «C’est une stratégie d’événementialisation, explique Hélène Etzi. Nous voulions capter l’attention des plus jeunes. C’est un gros dispositif avec une campagne publicitaire à la hauteur de ce que l’on fait pour un film en salle.»

Ce dispositif n’est mis en place qu’en France et est un test pour Disney, récent propriétaire de l’univers Star Wars et qui investit lourdement pour le développer: «C’est tout un écosystème à considérer, poursuit Hélène Etzi. On construit la franchise en France, Star Wars Rebels, c’est notre première pierre.»