Robin Thicke n'a pas écrit «Blurred Lines» car il était «défoncé à la Vicodin et à l’alcool»

MUSIQUE Accusé de plagiat par les héritiers de Marvin Gaye, le chanteur affirme ne pas avoir co-écrit le tube de l'année 2013 car il était sous influence...

Anne Demoulin

— 

Image issue du clip de la chanson «Blurred Lines», de Robin Thicke.
Image issue du clip de la chanson «Blurred Lines», de Robin Thicke. — INTERSCOPE

Une drôle de défense. En 2013, «Blurred Lines» devenait le single le plus téléchargé de tous les temps. Robin Thicke, Pharrell Williams et T.I. étaient ensuite accusés de plagiat par la famille de Marvin Gaye qui estimait que le tube s’inspirait un peu trop de «Got to Give it Up». Afin de s'en défendre devant la justice en avril dernier, le chanteur s'est laissé aller à quelques révélations fracassantes lors des dépositions obtenues par The Holly­wood Repor­ter.


Quand on demande à Robin Thicke s’il était présent lors de la création de la chanson, il répond: «J'étais présent. Manifestement, je l'ai chantée. Je devais être là». «J'étais défoncé à la Vicodin [un puis­sant anal­gé­sique, comme le savent les fans de la série «Dr House»] et à l'alcool quand je suis arrivé au studio», a-t-il soutenu.


«Neuf mois plus tard, c'était devenu un énorme succès et je voulais m'en attribuer le mérite. (...) La vérité, c'est que Pharrell a écrit et composé la quasi-totalité de la chanson», révèle Robin Thicke. «J'ai simplement eu la chance d'être là à ce moment-là», a-t-il déclaré pour sa défense.

Des déclarations en complète contradiction avec ses actions en justice et ses propos tenus dans GQ: «Pharrell et moi étions en studio et je lui ai dit qu'une de mes chansons préférées de tous les temps était “Got to Give it Up” de Marvin Gaye. (…) Alors, il a commencé à jouer un petit quelque chose, on a littéralement écrit la chanson en une demi-heure et nous l'avons enregistrée.»

Pharrell Williams est l'auteur de la chanson

De son côté, Pharrell Williams admet dans sa déposition que «Blurred Lines» est sa chanson. Robin Thicke est co-crédité et a touché de substantielles royalties: «C'est ce qu'il se passe chaque jour dans notre industrie», répond-il simplement.

Robin Thicke poursuit en expliquant qu'il a passé toute cette année de succès sous l'emprise de la drogue et de l'alcool: «Je n'ai pas fait une seule interview en étant sobre.» Une addiction qui lui a coûté son mariage avec Paula Patton: «Je lui ai dit la vérité, elle m'a larguée».Son nouvel album, Paula, est un flop. Le procès débutera le 10 février prochain.