L'oeil de Sauron, du «Seigneur des anneaux», a inspiré les auteurs du livre de recettes geek «Gastronogeek».
L'oeil de Sauron, du «Seigneur des anneaux», a inspiré les auteurs du livre de recettes geek «Gastronogeek». — Metropolitain / G. Czerw / D. Brunet

CULTURE

«Gastronogeek», un livre de recettes originales inspirées d’univers fantastiques

L’ouvrage, unique en son genre, est disponible aux éditions Hachette Cuisine dès ce mercredi 17 septembre…

Ne croyez pas tout ce que vous voyez dans la série «Big Bang Theory». Les «geeks», passionnés des cultures de l’imaginaire, sont capables d’ingurgiter autre chose que des chips et des pizzas. Surtout si on leur met sous le nez des choses appétissantes bourrées de références à leurs livres ou films préférés. Imaginez des meringues présentées sous forme de dômes glacés rappelant Hoth, planète de Star Wars: Episode V - L'Empire contre-attaque. Pas mal, non?

Sachez que cette recette existe. Elle a été inventée par Thibaud Villanova, chef de projets au Dernier Bar avant la Fin du Monde, un bar parisien fréquenté par les fans de fantasy, de comics ou de manga. Avec Maxime Léonard, chef expérimenté, il sort ce mercredi le livre de recettes Gastronogeek (Hachette Cuisine) pour réaliser des plats gastronomiques d’inspiration geek. «On peut manger sain et fun», affirme Thibaud Villanova, une «Triforce» tatouée sur le bras en référence au célèbre jeu vidéo de Nintendo «The Legend of Zelda».

La marmite de Sam, le «stupide hobbit joufflu» 

Les amateurs du Seigneur des anneaux pourront grâce à cet ouvrage s’essayer au civet de lapin aux herbes, à la bière et aux pommes de terre. Une recette inspirée d’une scène culte du film dans laquelle Sam, un hobbit, fait cuire les lapins que Gollum a attrapés. «On a voulu en faire un truc terroir, un truc de grand-mère, ça fait très hobbit», explique Thibaud Villanova. En dessert, l'auteur vous invite à dévorer l'oeil du détestable Sauron (le sabayon à la pulpe d’orange et chocolat noir en photo d'illustration ci-dessus).

Pas question avec Gastronogeek de faire du «scrapcooking», c’est-à-dire se contenter de customiser une recette banale à l’aide de simples gadgets. «On doit comprendre la référence directement dans le plat», pour ce «geek gourmand», même si certaines sont très subtiles. Ses «42» recettes ont nécessité un grand travail de recherche et de création visuelle. Mais les idées ne lui manquent pas. Le livre explore cinq univers: la science-fiction («Doctor Who», Retour vers le futur), la fantasy (Conan, Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux), le manga (Dragon Ball, Candy, One Piece), le comic (Thor, Superman, Hellboy) et l’horreur fantastique (Dracula).

«Prolonger l’immersion» dans ces univers

«Le concept de Gastronogeek est venu de soirées jeux de rôle avec des amis, raconte Thibaud Villanova. Je me suis demandé ce que je pouvais leur servir à manger pour prolonger l’immersion». Son projet s’est concrétisé quand il a rencontré Maxime Léonard au Dernier Bar. «On s’est souvent retrouvé le matin à prendre le café et à discuter de "Top chef", de technique, ajoute-t-il. Je lui ai dit une fois: "L’autre jour j’ai fait une soirée Dragon Ball, on a fait des menus asiatiques en s’inspirant du manga". Il montre un intérêt énorme à ma passion. Je me suis dit que ce serait génial qu’on fasse un truc ensemble.»

Thierry Marx a lui aussi été séduit par le projet Gastronogeek. Le chef doublement étoilé au guide Michelin a accepté d’écrire la préface du livre. «Dragon Ball et Retour vers le futur sont des références qui lui plaisent», s’est réjoui Thibaud Villanova. La prochaine étape (en attendant un éventuel second tome)? «On va essayer de tourner des tutoriels, de réaliser des recettes en vidéo pour les internautes». Un premier pas vers son rêve: animer une émission de cuisine geek à la télévision. 

«Gastronogeek» (Hachette Cuisine), Thibaud Villanova & Maxime Léonard, 144 pages, 22,50 euros.

«L’œil de Sauron»

Pour réussir ce sabayon à la pulpe d’orange et chocolat noir (en illustration), voici l’astuce de Maxime, le Chef Gastronogeek. Dans un cul-de-poule mis au bain-marie, versez les jaunes d’œufs et le jus d’orange. Ajoutez le gingembre haché et le sucre. Mélangez énergiquement sans interruption pendant 15 minutes, jusqu’à ce que la crème obtenue soit épaisse et souple, incorporez alors les zestes d’oranges confits. Pour assurer un rendu «Sauron» à ce dessert, versez le chocolat délicatement de la pointe d’une cuillère à soupe de façon à tracer, par petites touches, l’iris du Seigneur des Ténèbres. Afin que le sabayon en lui-même soit coloré, vous pouvez passer les tartelettes 1 minute seulement au gril du four ou sous la flamme d’un chalumeau avant de les déguster.