Des images inédites de Gemma Bovery avant la sortie de son adaptation au cinéma

BD Quelques jours avant la sortie sur les écrans de Gemma Bovery, adapté au cinéma par Anne Fontaine, Denoël Grafic réédite le premier roman graphique de la britannique Posy Simmonds augmenté d'une série de dessins inédits...

Olivier Mimran

— 

Posy Simmonds & éd. Denoël Graphic 2014

Copieuses et (très) bavardes, les bandes dessinées de Posy Simmonds rebutent souvent les moins téméraires des lecteurs. C’est dommage, tant chacune des œuvres de cette illustratrice francophile recèle exigence et  profondeur. Les pavés de textes qui jonchent ses planches trouvent d’ailleurs leur justification dans le fait que leur créatrice, qui a étudié à la Sorbonne, a commencé sa carrière d’auteure de BD en adaptant, en 1999, le dense Emma Bovary de Gustave Flaubert: publié en France en 2000, son Gemma Bovery ressort ces jours-ci, augmenté d’une série de dessins inédits, à la faveur de la sortie du film d’Anne Fontaine.

Des escarpins aux baskets

Comme l’héroïne de Flaubert, celle de Posy Simmonds est une jeune femme moderne, libre, à ceci près qu’elle s’habille de jeans et baskets. Et comme l’héroïne de Flaubert, elle est en souffrance, trompant l’ennui de sa retraite normande en entretenant une liaison adultère… Et si les contextes historiques dans lesquels elles évoluent sont différents, le destin de Gemma sera aussi tragique que celui d’Emma.

Roman graphique et cinéma, même combat

Bien que plus sombre que le solaire Tamara Drewe (réalisé postérieurement, en 2008, et récompensé par le Prix de la critique en 2009), Gemma Bovary dénonce également les faux-semblants dont semble s’accommoder la société britannique. Rien d’étonnant, donc, à ce que Stephen Frears, apôtre du cinéma ««social», ait été le premier à s’intéresser au travail de sa compatriote. Le fait qu’Anne Fontaine adapte Gemma Bovary confirme que le roman graphique (un terme plus qu’approprié dans le cas de Posy Simmonds), qui est un genre à la confluence de la littérature et de la BD classique, donc plus «libre» dans sa forme, utilise les mêmes outils de narration que le cinéma… qui n’hésite plus à s’en inspirer. La boucle est bouclée!

>> Tentez de gagner jusqu'au 8 septembre un roman graphique Gemma Bovery en cliquant ici.

Gemma Bovery (nouvelle édition), de Posy Simmonds – éditions Denoël Graphic, 20,50€