«Quand je joue, chacun sait que je suis Arménien»

INTERVIEW Sergey Khachatryan. Violoniste arménien, 21 ans.

©2006 20 minutes

— 

Sergey Khachatryan

Violoniste arménien, 21 ans.

Jouez-vous différemment pour l’Année de l’Arménie que lors d’un autre événement ?

Bien sûr que non. Je donne juste un concert, mais l'émotion est très différente et mon énergie est renforcée parce que je représente mon pays avec ma musique.

Vous êtes un ambassadeur culturel de l'Arménie ?

En un sens. Quand je joue, chacun sait que je suis Arménien. Mais cela ne m'oblige pas à interpréter seulement des compositeurs arméniens comme Komitas. Même si, dans le concerto de Khatchatourian, les références au folklore me vont droit au coeur. Mais Chostakovitch reste mon compositeur favori, alors qu'il est russe.

Vous vivez en Arménie ?

Non, mais je rentre tous les ans. J'y travaille avec des musiciens et, après, je me sens encore plus arménien.

Recueilli par Philippe Verrièle