Rentrée littéraire: On a lu… «Oona & Salinger» de Frédéric Beigbeder

RENTREE LITTERAIRE (6/10) Il est l'un des dix auteurs les plus attendus de la rentrée littéraire 2014: Frédéric Beigbeder imagine la romance entre l'auteur de «L’attrape-cœurs» et Oona O'Neill, la future femme de Charlie Chaplin… 

Annabelle Laurent

— 

Frédéric Beigbeder publie Oona & Salinger (Grasset, 20 août 2014)
Frédéric Beigbeder publie Oona & Salinger (Grasset, 20 août 2014) — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Salinger et Oona O’Neill vécurent quelques mois d’idylle passionnée. Leurs biographies ne s’étendent pas sur le sujet. Frédéric Beigbeder, lui, y a trouvé la matière de son neuvième roman, très attendu en cette rentrée littéraire… parce que c’est Beigbeder.

>> Retrouvez par ici «L’amour et les forêts» d’Eric Reinhardt, «Peine Perdue» d’Olivier Adam, «Charlotte» de David Foenkinos, «Viva» de Patrick Deville et «Pétronille» d’Amélie Nothomb. Et bientôt sur 20 Minutes: Emmanuel Carrère, Laurent Mauvignier…

La première phrase: «Au printemps de l’année 1980, les habitués de Paley Park de New York furent témoins d’une scène assez inhabituelle».

En trois mots: Oona & Salinger, Beigbeder & sa femme.

Le pitch: En 1940, Jerry Salinger n’a pas encore écrit le roman de l’adolescence le plus lu au monde. Il a 21 ans, habite encore chez ses parents, et aborde gauchement au Stork Club la «it girl» la plus courtisée de New York: Oona O’Neill, 15 ans, la fille du dramaturge américain, qui, miracle, daigne s’intéresser à lui. Ils passent l’été suivant ensemble, amoureux transis. Mais les Etats-Unis entrent en guerre et Salinger se porte volontaire… Alors qu’il lui raconte dans ses lettres les atrocités de son quotidien, elle rencontre sous le soleil de Californie l’homme avec lequel elle aura huit enfants, Charlie Chaplin, de 36 ans son aîné…

On lit… ou pas? Oui et non. On commence parce qu’on est séduit par le sujet, ses héros, le si secret Salinger, la méconnue et non moins tourmentée Oona. «Deux grands paralytiques» dont les émois nous touchent, tandis qu’on se réjouit de croiser Truman Capote, Fitzgerald ou Chaplin, casting luxueux de seconds rôles. Puis, à travers la correspondance fictive du soldat Salinger à Oona -il fallait oser!-, Beigbeder donne au roman une tournure inattendue, plus grave, sur la guerre qui hantera Salinger toute sa vie. Mais voilà. Beigbeder a le don des formules qui claquent… et de celles qui agacent, voire hérissent. «Une fille, ça s’ouvre et se referme, le problème est de trouver le bon mot de passe.» Autre conseil: «La méthode du bel indifférent ne marche pas avec les filles timides, qu’il faut brusquer au contraire». Beigbeder lie le destin de Salinger au sien, époux à 48 ans de Lara Micheli, 23 ans. Il annonce d’emblée la couleur: «Salinger, comme moi, aimait les filles beaucoup plus jeunes», dresse plus loin une liste des couples célèbres à grand écart d’âge. C’est de lui qu’il s’agit, et il ne le cache pas. Mais quand il conclut sur le récit de sa rencontre au son de My Heart Will Go On, c’est le lecteur qui est tenté de se cacher les yeux. Pris d’un certain malaise.

>> Par ici, toute la rentrée littéraire sur 20 Minutes

L’anecdote: En mai 2007, trois ans avant la mort de Salinger, Beigbeder est au fin fond du New Hampshire, à quelques mètres de la maison de son «écrivain préféré» qui y vit en ermite depuis 1953. Une équipe de télé l’accompagne, l’interview sera exclusive… Si près du but, il n’ose pas toquer. C’est après cette rencontre ratée que Beigbeder tombe dans un café sur la photo d’Oona O’Neill qui fait la couverture du livre. Il se décide alors: «Je pense que c’est Oona qui a inspiré le roman qui allait nous interdire de vieillir pour toujours».

L’enjeu: Si Un roman français, son dernier roman, avait obtenu le prix Renaudot il y a cinq ans, Oona & Salinger n’est pas franchement «calibré» pour la saison des prix.

Un bon livre pour… Se croire en 1940, dans les volutes de fumée du Stork Club.

Une mauvaise idée pour… Ceux qui adulent Salinger, détestent Beigbeder. Ça ne suffira pas.

Oona & Salinger, Grasset, 330 pages, 19 euros. Sortie le 20 août 2014.