Le grand retour de la momie Polnareff

©2006 20 minutes

— 

Trente-quatre ans après son dernier concert en France, Michel Polnareff fait son grand retour ce soir à Bercy. En quarante ans de carrière et 30 millions de disques vendus, l'exceptionnel mélodiste de 62 ans a offert à la chanson française des compositions inoubliables : de Love me, please love me à L'amour avec toi (interdit d'antenne avant 22 h en 1966 pour pornographie), en passant par Goodbye Marylou. Forcé à l'exil à cause de problèmes fiscaux en 1973, l'ermite de Los Angeles a depuis soigneusement entretenu le mythe du chanteur disparu.« C'est le principe du fantôme de l'Opéra, explique le journaliste Christian Eudeline, auteur de la biographie Le Roi des fourmis. Il était présent sans être là, il publiait des albums sans donner de concert. Il lui aura fallu beaucoup de temps pour vaincre ses démons. Il a eu du mal à se dire "il faut que j'y aille" et n'a pas vu les années passer. » Polnareff est aussi l'homme du scandale qui a montré ses fesses par deux fois : en 1972 sur l'affiche de la tournée Polnarévolution, puis en 2004 en une de Paris Match. Cette image de provocateur lui assure une immense popularité: les places pour sa tournée se sont arrachées. « On va voir Polnareff comme on va voir les Rolling Stones, conclut Christian Eudeline. Il réunit trois générations : les 60-65 ans vont venir avec leurs enfants et leurs petits-enfants. »

Ingrid Pohu