De drôles de danses

©2006 20 minutes

— 

La 29e édition du festival de danse des Hivernales d'Avignon avait pour thème « Et vous trouvez ça drôle ? » et les chorégraphes y ont répondu curieusement. Des sourires grinçants pour UIAR, d'Andréa Sitter. Cette délicieuse réflexion sur la place de la femme déconcerte tant l'ironie y tranche avec le personnage gracile et réservé de la danseuse. Des rires étonnés pour le remarquable DeRôles de Denis Plassard, lequel, sur une scène de 4 m2, ausculte un couple en pleine opération de séduction comme le ferait un entomologiste aux gestes méticuleux et incohérents. Rires interrogatifs devant le In the Wind of Time de la Belge Isabella Soupart où les danseurs, fascinés par le glamour du cinéma, exagèrent l'hystérie de leur modèles. Une pièce élégante et inquiétante comme du David Lynch. Rires gênés enfin, avec Kati Haschert perdue dans une cérémonie du thé plus délirante encore que celle d'Alice au pays des merveilles, mais où l'image sociale semble si difficile à maintenir. Comme s'il était impossible de répondre à la question « Qui suis-je ? » sans rigoler un coup. Andy Degroat clôturera demain, avec Le Lac des cygnes*, un festival passionnant et riche, mais aussi plus inquiétant que drôle.

Philippe Verrièle

* Une représentation supplémentaire sera donnée dimanche.