Rentrée littéraire: On a lu… «L’amour et les forêts» d’Eric Reinhardt

RENTREE LITTERAIRE (1/10) Il est l'un des dix auteurs les plus attendus de la rentrée littéraire 2014: Eric Reinhardt signe le portrait saisissant d’une femme persécutée par son mari…

Annabelle Laurent

— 

Eric Reinhardt publie L'amour et les forêts (Gallimard, 21 août 2014)
Eric Reinhardt publie L'amour et les forêts (Gallimard, 21 août 2014) — JULIEN DE FONTENAY/JDD/SIPA

Que d’auteurs phare pour cette rentréeEric Reinhardt, Olivier Adam, Emmanuel Carrère, Amélie Nothomb, Frédéric Beigbeder… Honneur aux têtes d’affiches, la rédaction de 20 Minutes entame son marathon de lecture par les dix romans les plus attendus. Premier de cette série, L’amour et les forêts d’Eric Reinhardt s’impose déjà comme l’un des romans événements de l’automne.

La première phrase: «J’ai eu envie de connaître Bénédicte Ombredanne en découvrant sa première lettre: c’était une lettre dont la ferveur se nuançait de traits d’humour, ces deux pages m’ont ému et fait sourire, elles étaient aussi très bien écrites, c’est un alliage suffisamment rare pour qu’il m’ait immédiatement accroché.»

En trois mots: L’insoumission d’une Emma Bovary moderne.

Le pitch: Emu par la lettre qu’il reçoit d’une lectrice admirative, un écrivain décide de la rencontrer. Jeune professeure de lettres captivée par l’univers de Villiers de l’Isle-Adam, Bénédicte Ombredanne lui confie le supplice qu’elle subit au quotidien, humiliée par son mari manipulateur et sadique, encore plus violent depuis qu’elle a tenté de regagner, deux ans plus tôt, le contrôle de sa vie…

On lit… ou pas? «Je n’ai pas capitulé, je suis toujours vivante. Je suis seule à diriger ma vie, contrairement aux apparences», lance Bénédicte Ombredanne, la fascinante héroïne dont Eric Reinhardt nous fait partager les combats intérieurs pendant plus de 300 pages. On croit la connaître, la comprendre, elle nous surprendra dans un final incroyablement saisissant et éprouvant, qui est sans doute la plus belle réussite du roman. Un bémol sur le style si riche qu’il nous a écœurés par moments… peut-être parce qu’on ne partage pas la passion de Bénédicte Ombredanne pour Villiers de L’Isle-Adam?

>> Par ici, toute la rentrée littéraire sur 20 Minutes

L’anecdote: Pour parvenir à une telle densité psychologique, Eric Reinhardt s’est appuyé sur les témoignages réels de femmes, et les mécanismes d’humiliation du mari sont décrits avec une minutie redoutable. Entre réalité (une lectrice l’a abordé dans un train pour lui confier son histoire) et fiction, Reinhardt poursuit son exploration des phénomènes d’oppression en se concentrant sur la sphère intime.

L’enjeu: Eric Reinhardt avait créé l’événement en 2007 avec Cendrillon (Stock), puis à nouveau en 2011 avec Le Système Victoria, deux romans qui auscultaient les excès du libéralisme et la violence du monde du travail. Observateur de notre société à la plume romanesque et poétique, Reinhardt est très attendu pour ce sixième roman qui semble avoir déjà conquis la critique. Un candidat très solide pour la saison des prix.

Un bon livre pour… Les amateurs de romans psychologiques. Votre ancien(ne) prof de lettres fan de Mallarmé et de Villiers de L’Isle-Adam.

Une mauvaise idée pour… Se détendre. On en ressort secoué.

L’amour et les forêts, Gallimard, 366 pages, 21,90 euros. Sortie le 21 août 2014.