Patrick Bruel n’a «jamais donné un centime à l’armée israélienne»

PEOPLE Le chanteur a publié un message de «mise au point» sur son compte Facebook...

Benjamin Chapon

— 

Patrick Bruel a annoncé qu'il ne chanterait pas dans les villes FN
Patrick Bruel a annoncé qu'il ne chanterait pas dans les villes FN — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

«Il est grand temps de faire une mise au point…» Patrick Bruel a écrit un long message sur son compte Facebook pour répondre à «certains messages qui vont vraiment trop loin et me blessent profondément».

Le chanteur dénonce les rumeurs sur de supposés dons d’argent à l’armée israélienne: «Contrairement à ce que je peux lire avec effroi, je n’ai jamais donné un centime à l’armée israélienne, ni à une armée quelle qu’elle soit et cela ne me traversera jamais l’esprit».

«Des contre-vérités aussi absurdes qu’infâmes»

Patrick Bruel est régulièrement insulté sur différents forums ou blogs antisémites commentant l’actualité dans la bande de Gaza et en Israël. «Le sujet est trop grave et va bien au-delà de ma personne, pour que je laisse s’installer des rumeurs et des contre-vérités aussi absurdes qu’infâmes», écrit le chanteur.

Plusieurs fois invité à se produire en Israël au profit d’associations, Patrick Bruel explique qu’il a «participé à des concerts pour des associations caritatives, pour des hôpitaux, des enfants défavorisés ou atteints de maladies rares comme j’ai pu le faire partout où on me l’a demandé».

Pour un Etat palestinien

Le chanteur rappelle ensuite les différentes initiatives qu’il a prises «en faveur de la paix. J’ai toujours prôné la création d’un Etat Palestinien qui reconnaisse l’Etat d’Israël et respecte sa sécurité et vice-versa, (…) ce qui m’a même valu les remarques, parfois violentes, d’une certaine partie de la communauté juive».

Patrick Bruel conclut son message en invitant les responsables politiques israéliens et palestiniens à «s’assoir à une table de négociation» et, craignant que le conflit ne soit importé en France, «en appelle à la responsabilité collective des leaders d’opinion (politiques ou autres) pour calmer les tensions et endiguer cette dérive dangereuse pour notre République».