Une coupe dans laquelle aurait bu Périclès a été découverte en Grèce

ARCHEOLOGIE Le puissant homme d’état Athénien a signé la coupe, tout simplement...

20 Minutes avec AFP

— 

Statue de Périclès à Athènes
Statue de Périclès à Athènes — LOUISA GOULIAMAKI / AFP

Une coupe à vin ayant très probablement été utilisée par Périclès, l'homme qui fit la renommée d'Athènes dans l'Antiquité, a été découverte sur le chantier d'un parking dans le nord de la capitale grecque, a rapporté mercredi le quotidien Ta Nea.

Après avoir reconstitué la coupe en céramique brisée en douze morceaux, les archéologues ont eu la surprise de lire sous l'une des poignées le nom de «Périclès» gravé aux côtés de cinq autres noms visiblement inscrits par ordre d'âge, explique le quotidien.

Le rare Ariphron comme garant

Les scientifiques se disent sûrs à «99%» que la coupe a été utilisée par le général et homme d'Etat du Ve siècle avant JC car le nom d’Ariphron, qui était celui du frère aîné de Périclès, figure également sur l'objet.

«Le nom d'Ariphron est extrêmement rare et son inscription au-dessus de celui de Périclès nous rend sûr à 99% qu'il s'agit là des deux frères», a déclaré dans Ta Nea Angelos Matthaiou, secrétaire de la Société grecque d'épigraphie.

L'orthographe et les jeunes

Selon l'expert, le jeune Périclès, alors âgé d'une vingtaine d'années, aurait partagé un verre de vin avec ses cinq compagnons qui auraient gravé leurs noms en souvenir de ce moment de convivialité.

«Ils devaient être un peu ivres car celui qui a écrit le nom de Périclès a fait une erreur qu'il a corrigée», a observé Angelos Matthaiou.

«Une trouvaille rare»

«La coupe a vraisemblablement été offerte à un septième homme nommé Drapetis («évadé» en grec, ndlr) qui était sans doute un esclave travaillant comme serveur ou le propriétaire de la taverne», a expliqué l'archéologue Galini Daskalaki dans Ta Nea.

«C'est une trouvaille rare, le témoignage vivant d'un moment d'intimité» de Périclès dont le nom est identifié à l'âge d'or de la démocratie athénienne, celui qui vit l'Acropole acquérir sa physionomie actuelle.

La vengeance de Sparte

Ironie de l'histoire: la coupe a été trouvée rue de Sparte, la grande rivale d'Athènes durant la guerre du Péloponnèse qui a déchiré les deux cités pendant trente ans (431-404 avant JC)

Périclès en fut l'une des victimes, mort en 429 avant JC. d'une épidémie qui ravagea la cité assiégée.

La coupe sera exposée à l'automne au Musée épigraphique d'Athènes, selon Ta Nea.