Des mondes imaginaires à emmener en voyage

LIVRE Pour l'été, une petite sélection de romans de science-fiction ou de fantasy, à placer dans sa valise...

Joel Metreau

— 

Vue d'artiste de planètes extra-terrestres.
Vue d'artiste de planètes extra-terrestres. — Ap / Sipa

Excentrique

La science-fiction doit désormais compter avec cet auteur, Paolo Bacigalupi, depuis son premier roman La Fille automate paru en 2009. Prolifique et inspiré, cet homme de 41 ans voit rassemblées dans La fille flûte et autres fragments de futurs brisés (Au Diable Vauvert, 23 euros) dix nouvelles qu’il avait écrites avant de renconter le succès. Mais on y retrouve un des thèmes centraux de son œuvre: celui de la pénurie de ressources, notamment énergétiques. Un thème également abordé dans Ferrailleurs des mers et Les Cités englouties, deux romans poignants en direction des adolescents et des jeunes adultes et parus chez le même éditeur.

Frénétique

C’est LE pavé à emmener dans sa valise. L’éveil du Leviathan de James S.A. Corey (Actes Sud, 23,80 euros) est une merveille pour les amateurs de space opera, enlevé et pourtant très accessible. Ce roman offre un rythme trépidant, beaucoup d’action et deux personnages principaux attachants. D’un côté, un détective privé, de l’autre un mineur des glaces. Tous deux sont emportés malgré eux dans le tourbillon d’une intrigue menée tambour battant, à travers le système solaire. Derrière James S.A. Corey (un pseudonyme) se dissimulent les Américains Ty Franck et Daniel Abraham, ce dernier ayant collaboré avec George R.R. Martin (la saga Game of Thrones). Un ouvrage épais à ne pas rater, d’autant plus qu’il connaît deux suites à la hauteur du premier. Le troisième volume vient de recevoir le fameux prix Locus du meilleur roman de science-fiction.

Post-apocalyptique

C’est un phénomène de l’édition. Après avoir bourlingué en bateau à travers les mers, Hugh Howey s’est posé pour écrire une imposante saga de science-fiction, Silo, qu’il publie d’abord à son compte sur Internet. Un gros succès qui a valu aux maisons d’édition de s’intéresser à lui. En France, le deuxième volume est sorti: Silo - Origines (Actes Sud, 23,50 euros). Cette saga âpre se déroule dans un futur proche, après que la Terre a été ravagée par une catastrophe. Les humains ont été condamnés à vivre sous terre, dans de gigantesques silos. Evidemment, on ne peut qu’encourager à lire le premier tome, auquel le deuxième apporte des réponses et soulève de nouvelles interrogations.

Féérique

La voix d’une jeune ado court les pages de ce roman touchant et plein de sensibilité. Morwenna de Jo Walton (Denoël, 21,50 euros), c’est le journal intime d’une Galloise qui a été placée dans une école privée. Accablée par le décès de sa sœur jumelle et handicapée par l’accident qui l’a séparée d’elle, Morwenna s’isole dans la lecture de romans de science-fiction. Elle se promène dans la nature pour aller à la rencontre d’êtres surnaturels, des fées avec qui elle va communiquer. Ce livre a été couronné des prix Nebula et Hugo, ainsi que du British Fantasy Award.

Epique

Ces dernières semaines virent le monde de la SF en deuil, avec les morts successives de pointures dans le domaine. Lucius Shepard (Le Dragon Griaule), Daniel Keyes (Des Fleurs pour Algernon) et Frank M. Robinson, décédé le 30 juin dernier. Ce dernier avait écrit Destination Ténèbres (Folio SF, 8,90 euros), une œuvre qui s’est imposée comme un classique à sa sortie en 1991. Ce huis clos se déroule à bord d’un «vaisseau-génération», où naissent et meurent les êtres humains. A la barre de l’Astron, un capitaine immortel, qui a été chargé de rentrer en contact avec des espèces extraterrestres. Seulement, deux mille ans plus tard, toujours rien. Et le capitaine veut mener l’exploration encore plus loin… La révolte gronde.