La banane d’Andy

— 
La banane d'Andy Warhol
La banane d'Andy Warhol — DR

Le 22 février 1987, Andy Warhol disparaissait. Dans les années 60, il avait dessiné une banane, devenue culte et sexy. Décryptage d'une image.


Une banane sur fond blanc. Jaune, la banane, avec quelques taches noires. Dessinée par Andy Warhol, elle apparaît sur le premier album du groupe Velvet Underground and Nico en mars 1967. A l’époque, la pochette est un drôle de collage, introuvable aujourd’hui: la banane jaune se décolle, et en dessous, se trouve un fruit sans peau, d’un rose qui rappelle à n’en pas douter un sexe masculin. La formule écrite à côté de l’autocollant est éloquente: «Peel Slowly and See» («pèle lentement et regarde»). «La position oblique de la banane sur la pochette fait penser à la sexualité elle-même débridée du leader du Velvet, Lou Reed», précise ce site qui décrypte les pochettes de disques.


Et puisque le sexe et le rock’n’roll ne vont pas sans drogues, une rumeur se met alors à circuler selon Wikipedia: il y aurait même du LSD dans la colle!


Aux côtés de la banane trône la signature de l’artiste, presque plus grande que celle du groupe de rock. C’est dire à quel point, déjà, la notoriété d’Andy Warhol supplée le nom mal connu du Velvet. Le groupe n’est d’ailleurs jamais cité sans référence au maître du pop art, comme en témoigne cette vidéo où l’on peut réécouter «Sunday morning», un titre phare du Velvet.


Depuis, cette image a fait le tour du monde. Son apparente simplicité n’est qu’un leurre car le blanc, qui sert de fond, n’a rien d’un vide. Au contraire, il met en valeur les contours de cette banane, objet de consommation courante à la forme plutôt balourde, loin de la féminité d’une poire par exemple. Depuis lors, la banane n’aura jamais été aussi sexy.


Le prix de cette oeuvre est quasiment inestimable. D'autant que la côte de l'artiste atteint des sommets. «Andy Warhol est considéré comme un must quand on est collectionneur d’art contemporain, au même titre que Francis Bacon ou Jackson Pollock», explique Sotheby’s, la société de ventes aux enchères. «En 1998, un portrait de Marilyn Monroe réalisé par Andy Warhol est parti à 13,2 millions d’euros. Et la semaine dernière, on a vendu un autoportrait du peintre pour 2,3 millions d’euros». Qui dit mieux?


Vingt ans après sa mort, Andy Warhol reste une figure de l’art moderne. Et vous, quel souvenir gardez-vous de lui, de ses œuvres ou de ses influences?