Philippe Torreton reçoit le Prix de la critique pour «Cyrano de Bergerac»

THEATRE Après un Molière, le comédien de 48 ans s’est vu décerner le Prix de la critique pour son rôle dans «Cyrano de Bergerac»…

J.M. avec AFP

— 

Philippe Torreton, en septembre 2013, à La Rochelle.
Philippe Torreton, en septembre 2013, à La Rochelle. — PDN/SIPA

Le prix de la critique du meilleur comédien a été décerné lundi à Philippe Torreton pour son rôle dans le Cyrano de Bergerac décalé de Dominique Pitoiset, donné dans toute la France et actuellement au Théâtre de l'Odéon. Au début du mois, pour ce même rôle, il avait reçu le Molière du comédien dans un spectacle de théâtre public. Un prix qu’il avait dédié aux intermittents, jugeant «lamentable de devoir le faire sous un gouvernement socialiste».

Vanessa Van Durme, meilleur comédienne

Le grand prix, qui distingue le meilleur spectacle de l'année, récompense Chapitre de la Chute, la saga des Lehman Brothers. L'épopée des trois frères fondateurs de la banque américaine Lehman Brothers, dont la faillite est à l'origine de la crise financière de 2008, a tenu en haleine les spectateurs au Théâtre du Rond-Point la saison dernière. La pièce de l'Italien Stefano Massini a été mise en scène et créée par Arnaud Meunier à la Comédie de Saint-Etienne. Vanessa Van Durme a été élue meilleure comédienne pour Avant que j'oublie (Comédie de Valence/Théâtre du Rond-Point).

«Les particules élémentaires», «révélation théâtrale de l'année»

Une saison au Congo, d'Aimé Césaire, mis en scène au TNP Villeurbanne par Christian Schiaretti reçoit le prix du meilleur spectacle théâtral créé en province. Les particules élémentaires, d'après le roman de Michel Houellebecq, mis en scène à Avignon l'été dernier par Julien Gosselin, est sacré «révélation théâtrale de l'année».

Le prix Laurent Terzieff, qui récompense le meilleur spectacle du théâtre privé, va à Gros Câlin, d'après Romain Gary (Emile Ajar), formidablement interprété au théâtre de l'Oeuvre par Jean-Quentin Châtelain. En musique, l'opéra Dialogues des Carmélites, de Poulenc, mis en scène par Olivier Py au Théâtre des Champs-Elysées a été élu meilleur spectacle lyrique de l'année.

Pour la danse, D'après une histoire vraie, de Christian Rizzo (Festival d'Avignon/Théâtre de la Ville), a reçu le Grand prix.

Les prix sont décernés par les journalistes de la presse écrite et audiovisuelle, française et étrangère, membres du Syndicat de la Critique de Théâtre, de Musique et de Danse, fondé en 1877.