La BD s’amuse à avoir une case en moins

Olivier Mimran
— 
Herr Seele, Kamagurka & ed. FRMK

Beaucoup méprisent l’humour potache, qu’on pense souvent réservé à un public de geeks boutonneux. Le magazine Fluide Glacial a pourtant réussi, et avec quel succès, à en faire son fond de commerce. D’autres éditeurs se sont donc, ces dernières années, engouffrés dans ce créneau plus populaire qu’il n’y parait. Et depuis le sacre des belges déjantés Herr Seele et Kamagurka lors de la dernière édition du festival d’Angoulême, tout le monde «se lâche», comme en témoignent deux publications récentes.

Des Flamands pas moroses

Commencée avant que ses auteurs ne reçoivent le Prix du Patrimoine (pour les délirantes aventures de CowBoy Henk, CowBoy Jean en français, leur (anti)héros fétiche créé il y a plus de trente ans), L’histoire de la Belgique pour tous raconte le plat pays tel… qu’il n’a jamais existé! De la préhistoire -durant laquelle auraient été déterminées les couleurs nationales et inventé les écrans plats- à nos jours, en passant par les invasions romaine, napoléonienne et autres joyeusetés détournées, le livre est une somme de ces gros délires dont Seele et Kamagurka sont les porte-drapeaux les plus célèbres de Flandres.

Qu’on n’en croit pour autant pas que ces messieurs soient des «charlots»! Seele (de son vrai nom Peter van Heirseele) est un dessinateur, comédien et présentateur archi connu en Belgique. Et Kamagurka (Luc Zeebroeck), peintre et dessinateur, l’est davantage et a longtemps collaboré à des magazines aussi prestigieux que le Raw d’Art Spiegelman ou le New-Yorker. Fans des Monty Python comme de René Magritte, ces deux-là ont érigé l’absurde en système et, ce faisant, rendu ses titres de noblesse au fameux «humour belge».

La débilité n'attend pas le nombre des années

Dans un registre finalement assez proche, le jeune (il a 28 ans) Antoine Marchalot, dont on peut lire les divagations dans les magazines Fluide Glacial, Tigre et Professeur Cyclope, n’en finit pas de nous surprendre avec ses strips -complètement barrés- de six cases. Dans Une vie de famille agréable, son nouvel album, règne aussi un non-sens absolu, inracontable, indescriptible, mais qui nous arrache systématiquement de petits rires nerveux.

Cliquer sur le strip pour l’agrandir

Avec ses graphismes peu académiques, rappelant parfois le dessin animé trash Beavis & Butthead, Marchalot réussit à créer un univers assez unique, tendant à prouver qu’il existe autants d’humours absurdes que d’auteurs qui s’y consacreraient.

Un feu d'artifice

La preuve avec le 1er numéro de Franky (et Nicole), un magazine annuel (!) édité par Les Requins Marteaux et qui compile, sur 305 pages, les extravagances dessinées de dizaines d’autres créateurs (pour l’occasion) un peu allumés. Parmi ceux-ci, Florence Dupré-Latour, Nine Antico, Guerse et Pichelin, Marc Boutavant, Léon Maret, Ruppert et Mulot, Morgan Navaroo et bien d’autres. Ce pavé est en fait de la «résurrection» de feu Ferraille Illustré, et il est co-édité par les éditions Cornélius qui prendront le relais l’an prochain. Le numéro 2 s’appellera donc Nicole (et Franky), et nul doute qu’il adoptera la même ligne éditoriale. Le grand n’importe quoi ferait-il enfin école?

  • Histoire de la Belgique pour tous, d’Herr Steele & Kamagurka – éditions FRMK, 18,30 €
  • Agréable, d’Antoine Marchalot – éd. Les Requins Marteaux, 19 €
  • Franky (et Nicole) – collectif – éd. Les Requins Marteaux, 14,50 €