Montpellier: Les intermittents poursuivent leur grève au Printemps des Comédiens

GREVE Ils protestent contre la nouvelle convention d'assurance chômage...

20 Minutes avec AFP

— 

Manifestation des intermittents du spectacle le 2 juin 2014 à Paris, en grève contre la nouvelle convention d'assurance chômage
Manifestation des intermittents du spectacle le 2 juin 2014 à Paris, en grève contre la nouvelle convention d'assurance chômage — Eric Feferberg AFP

Les intermittents du spectacle ont voté ce mercredi la poursuite du mouvement de grève qu'ils ont commencé mardi contre la nouvelle convention d'assurance chômage et qui perturbe le 28e Printemps des Comédiens à Montpellier, a-t-on appris de sources concordantes.

Après l'annulation de la pièce «Vader (père), programmée mardi et mercredi, la séance de jeudi de «Foi, amour, espérance», une pièce mise en scène par Katia Fereira, a été annulée à son tour, ont annoncé les organisateurs du festival.

Aucune décision n'a été prise pour les séances suivantes, celle de vendredi et samedi pour cette pièce ainsi que pour le premier événement du festival, le «Macbeth», de Brett Bailey, prévu également vendredi et samedi, a précisé cette même source.

Ultimatum des intermittents

La CGT avait adressé lundi un ultimatum aux pouvoirs publics, demandant de «ne pas agréer l'accord du 22 mars» qui «n'apparaît pas à la hauteur d'une réforme progressiste et ambitieuse de l'intermittence».

«Aujourd'hui, 3 juin 2014, sans réponse de la part du gouvernement, le Printemps des Comédiens, premier festival estival, est en grève», reconductible, avait annoncé mardi le syndicat dans un communiqué.

Interrogée mercredi par l'AFP, Catherine Vasseur, l'une des porte-parole des grévistes, a précisé que «la CGT a déposé aujourd'hui un préavis de grève national qui prend effet ce soir à minuit».

Nouvelle convention chômage

«Nous n'avons toujours pas été entendus. Mais nos propositions doivent être prises en compte», a insisté Mme Vasseur, disant qu'une délégation des intermittents montpelliérains avait été missionnée pour convaincre leurs homologues lyonnais de débrayer aux Nuits de Fourvières

La nouvelle convention d'assurance chômage instaure un système de «droits rechargeables» mais durcit le régime des intermittents et des cadres. Transcription de l'accord conclu le 22 mars par trois centrales (CFDT, FO, CFTC) et les employeurs (Medef, CGPME, UPA), elle doit entrer en vigueur le 1er juillet après avoir obtenu l'agrément du ministère du Travail.

 

Les intermittents, fortement mobilisés au printemps, réclament la réouverture de négociations sur la base des propositions du comité de suivi. Celui-ci réunit des représentants des intermittents, des entreprises du spectacle et des parlementaires.