Les Rolling Stones en concert en Israël pour la première fois

MUSIQUE Le groupe de rock a fait fi des appels de militants pro-palestiniens à annuler son show…

20 Minutes avec AFP

— 

Les Rolling Stones en concert à Singapour, le 15 mars 20104
Les Rolling Stones en concert à Singapour, le 15 mars 20104 — Roslan Rahman AFP

Les  Rolling Stones donneront ce mercredi soir à Tel-Aviv leur premier concert en Israël. Les rock-stars britanniques sont arrivés lundi à bord de leur avion privé, orné du logo à la langue pendue, accompagnés d'une équipe de 70 personnes, selon le quotidien  Haaretz.

Ronnie Wood (guitare), Charlie Watts (batterie), et Chuck Leavell (claviers) ont visité mardi la Vieille ville de Jérusalem, et se sont coiffés, selon la tradition, d'une kippa pour se rendre au Mur des Lamentations, lieu le plus sacré du judaïsme, a constaté un journaliste de l'AFP qui n'a pas vu avec eux Mick Jagger ni Keith Richards.

De 140 à 1.000 euros le billet

L'heure du concert, prévu à 20h30 (17h30 GMT) au parc Hayarkon, au nord de Tel-Aviv, a été reculée de 45 minutes pour permettre aux juifs pratiquants de s'y rendre après la tombée de la nuit qui marque la fin de la fête de Chavouot, jour chômé pendant lequel les juifs religieux ne prennent ni la voiture ni les autres transports, selon Shuki Weiss, le producteur du concert, cité par Haaretz.

Le dispositif technique des Stones est le plus élaboré de tous les concerts jamais organisés en Israël, selon le producteur. Quant aux 50.000 places vendues, elles se sont arrachées à des prix allant de 140 à 1.000 euros.

Bar Refaeli et du «beau monde» 

«C'est historique, il y aura tout le "beau monde" israélien à ce concert, comme la mannequin Bar Refaeli», a indiqué à l'AFP Benny Dudkevitch, journaliste spécialiste du rock à la radio publique israélienne.

Selon lui, le groupe pourrait interpréter «Hava Nagila Hava», une des chansons les plus connues du folklore juif.

Intense campagne de militants pro-palestiniens

La venue des Rolling Stones en Israël intervient au terme d'une intense campagne des militants pro-palestiniens du mouvement Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) qui avaient exhorté le groupe à ne pas jouer dans «l'Israël de l'apartheid et à ne pas fermer les yeux sur (ses) violations du droit international et des droits de l'Homme».

Le groupe cinquantenaire avait suspendu une tournée mondiale en mars, alors qu'il s'apprêtait à se produire en Australie, à la suite du suicide de la compagne de Mick Jagger, la styliste américaine L'Wren Scott.