Le retour des Molières avec pour invités surprise les intermittents

THEATRE La cérémonie a fait son retour lundi soir, après trois ans d'absence...

A.D. avec AFP

— 

Michel Bouquet a reçu un Molière d'honneur lundi 2 juin 2014.
Michel Bouquet a reçu un Molière d'honneur lundi 2 juin 2014. — Gilles GUSTINE/SIPA

Les 26e Molières diffusés à 22h15 sur France 2 ont récompensé lundi soir les meilleurs spectacles de l'année, avec pour invités surprise les intermittents du spectacle, venus protester contre la baisse des budgets de la culture et la nouvelle convention chômage.

Nicolas Bedos a animé une cérémonie truffée de sketches avec de nombreuses vedettes, de Denis Podalydès à Valérie Lemercier en passant par Florence Foresti, Yvan Attal et Elsa Zylberstein. Les Molières faisaient leur retour après une éclipse de trois ans due aux dissensions dans le théâtre privé.

>> Retrouvez notre interview de Nicolas Bedos, maître de cérémonie

Molière d'honneur pour Michel Bouquet

Michel Bouquet, 88 ans, a été longuement applaudi lorsque Fabrice Luchini lui a remis un Molière d'honneur.

Les meilleurs spectacles de l'année distingués lundi sont Le Père de Florian Zeller pour le théâtre privé et Paroles gelées d'après Rabelais, mis en scène par Jean Bellorini pour le théâtre public.

Alexis Michalik, auteur à 31 ans de deux pièces multi-nominées, Le cercle des Illusionnistes et Le Porteur d'histoire, n'est pas parti bredouille, avec deux prix (auteur et metteur en scène du théâtre privé) tandis que son actrice dans Le Cercle des illusionnistes, Jeanne Arenes, était désignée «révélation féminine».

Dans le théâtre public, le jeune metteur en scène et directeur du Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis Jean Bellorini décroche deux Molières (meilleur spectacle et metteur en scène). Il se trouvait lundi soir à Ramallah en Palestine où jouait sa première pièce, Tempête sous un crâne.

Philippe Torreton meilleur comédien

Philippe Torreton, magnifique interprète de Cyrano de Bergerac mis en scène par Dominique Pitoiset (actuellement à l'Odéon) a reçu le prix du meilleur comédien. Il a dédié son prix aux intermittents, jugeant «lamentable de devoir le faire sous un gouvernement socialiste».

Pour le théâtre privé, la pièce de Florian Zeller Le Père rafle trois prix, meilleure pièce, meilleurs comédien et comédienne (Robert Hirsch et Isabelle Gélinas).

Le palmarès a affiché des choix originaux, notamment pour le prix de la meilleure comédienne du théâtre public où Valérie Dréville («Les Revenants») l'a emporté face au «monstre sacré» Isabelle Huppert (Les fausses confidences mise en scène par Luc Bondy).

Le comédien Nicolas Bouchaud a pris la parole officiellement au nom des intermittents pour exiger un engagement du ministre du travail François Rebsamen contre l'agrément de l'accord, agitant la menace d'une grève dès le lendemain au Printemps des comédiens, le grand festival de théâtre de Montpellier.