Un lit défait estimé à 1,5 million d’euros aux enchères

ART CONTEMPORAIN «My Bed» est une œuvre de 1999 de Tracey Emin…

Benjamin Chapon

— 

My Bed, oeuvre de Tracey Emin présentée en 1999 à la Tata Gallery pour le Turner Prize
My Bed, oeuvre de Tracey Emin présentée en 1999 à la Tata Gallery pour le Turner Prize — SUTCLIFFE/SIPA

L’œuvre de Tracey Emin, «My Bed», qui a lancé sa carrière dans l’art contemporain avec le scandale qui a suivi sa création en 1999, sera bientôt mise en vente. Estimée entre un et 1,5 million d’euros, la pièce est un lit dans lequel Tracey Emin prétend avoir passé une semaine après une rupture difficile.

Outre le lit, la couette et deux oreillers, l’œuvre de l’artiste anglaise se compose de bouteilles de vodkas vides, de mégots de cigarettes et de tests de grossesse usagés. Elle sera mise en vente chez Christie’s mais l’agent de l’artiste a regretté que l’estimation de l’œuvre soit trop basse.

Une artiste institutionnalisée

Avec cette œuvre, Tracey Emin s’était fait connaître du grand public et avait intégré la scène des Young British Artists, composée notamment de Damien Hirst et Steve McQueen.

Tracey Emin a, depuis, représenté la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise 2007. Certaines de ses œuvres ont intégré des musées nationaux mais «My Bed» n’a étonnement jamais trouvé preneur, notamment en 2010 lorsque le collectionneur Charles Saatchii avait proposé de la donner gratuitement à n’importe quelle collection publique.

Une œuvre ringardisée

«My Bed» est emblématique des œuvres des Young British Artists mettant en scène leur propre vie dans des installations voyeuristes ou choquantes. Dans son travail, Tracey Emin réfléchit souvent sur le statut de l’artiste starifié et sur la notion de mise en scène de la création artistique.

Pour l’artiste elle-même, «My Bed» est aujourd’hui une œuvre «du passé» qui «ne choque plus les gens».