«Fuck you», les derniers mots de Tupac révélés

POSTERITE Dix-huit ans après la mort du rappeur, le policier qui a recueilli son ultime punchline se confie…

Benjamin Chapon

— 

Tupac Shakur à New York, le 5 juillet 1994
Tupac Shakur à New York, le 5 juillet 1994 — BEBETO MATTHEWS/AP/SIPA

Il ne voulait pas raconter cette scène pour ne pas faire de Tupac «un héros. Mais il est devenu une icône pour la jeunesse de toute façon», se lamente Chris Carroll, le policier qui fut le premier sur les lieux du crime lors de l’assassinat par balles du rappeur.

Le 7 septembre 1996 à Las Vegas, Tupac Shakur avait été la cible d’une attaque. Grièvement blessé par balles, il fut transporté à l’hôpital et plongé dans le coma, puis décéda six jours plus tard. Chris Carroll, qui patrouillait à proximité du lieu, assista à toute la scène.

Dans un dernier souffle

«Quand j’ai ouvert la porte de la voiture où le blessé se trouvait, il m’est tombé dessus, ensanglanté, raconte le policier. Je l’ai allongé sur le sol puis je lui ai demandé qui lui avait tiré dessus parce que j’avais peur qu’il s’évanouisse.»

Et effectivement, le célèbre rappeur s’évanouit pour ne jamais se réveiller. Mais avant cela, il a eu le temps d’articuler un «Fuck you» à destination du policier.

Une légende du rap

«Je ne voudrais pas que ces dernières paroles insultantes fassent un peu plus de Tupac un héros», espère naïvement Chris Carroll qui était resté discret sur cet incident jusque-là.

Tupac est, aujourd’hui encore, l’un des rappeurs mythiques de la scène hip hop américaine. Il y a quelques années, au festival de Coachella, les organisateurs avaient donné un concert avec un hologramme de Tupac.