no credit

Culture

Arielle Dombasle n’est plus, vive Dolorès Sugar Rose

CULTURE – L’actrice s’affiche… nue…

Arielle Dombasle, la grâce incarnée qui susurre ses phrases en buvant du thé du bout des lèvres, s’est métamorphosée en tigresse. Sur la couverture du magazine «Paris Match», elle pose nue. A son âge?, diront les langues de vipère, oubliant qu’elle n’a pas de rivale qui tienne. Oui, à son âge. Non seulement sur papier glacé, mais en vrai aussi.

L’actrice sera sur la scène du Crazy Horse, à Paris, à partir de dimanche soir jusqu'au 18 février, avec une perruque comme seul attribut. Son nom de scène? Dolorès Sugar Rose.
«Le Crazy Horse sublime la femme, dit-elle. Le nu y est très élaboré. On est sculpté et habillé par la lumière. Il n'y a aucune crudité».

Après la chanson, les films d’Eric Rohmer et une longue tripotée de comédies («dont certaines sont assez lamentables, il faut bien le dire», avoue-t-elle), Arielle ne s’arrête donc jamais. «Du moment que l’on s’amuse», dirait-elle en souriant…