Nantes reloge ses ducs de Bretagne

©2006 20 minutes

— 

On dit de lui qu'il est à la fois le dernier des châteaux de la Loire et le premier des châteaux de Bretagne. Site emblématique du centre-ville de Nantes, le château des Ducs de Bretagne rouvre ses portes au public ce matin, après trois ans de fermeture. Pour la bonne cause. La forteresse, dont la construction, initiée par François II fut poursuivie par sa fille Anne de Bretagne au cours du xve siècle, n'avait jamais fait l'objet d'une restauration globale. Les travaux réalisés depuis quinze ans ont donc été monumentaux : façades de tuffeau, planchers, pont-levis, douves, chauffage, traitement de l'air, mise en lumière... Au total, plus de 51 millions d'euros dépensés pour faire de ce Monument historique l'atout culturel numéro un de la ville.

« Après celui de sa construction, le château vient de vivre le plus gros chantier de son histoire, raconte Marie-Hélène Jouzeau, conservatrice du patrimoine. Les bâtiments les plus anciens se dégradaient, de nombreuses salles n'étaient plus accessibles. L'attente du public était extrêmement forte. »

La principale nouveauté du lieu réside dans le parcours des remparts, 500 m de chemin de ronde ouverts pour la première fois. L'autre attraction du château est son musée. Installé au coeur de l'ancienne résidence ducale, il raconte, en 32 salles, les heures fastueuses ou troublées de la cité (édit de Nantes, commerce triangulaire, Révolution française, construction navale, etc.). Plus de 800 oeuvres, triés dans un fonds qui en contenait plus de 50 000, y sont présentées. Le multimédia est omniprésent. L'ultime salle est réservée à un artiste contemporain qui a « carte blanche » pour l'animation. Actuellement, le vidéaste Pierrick Sorin.

A Nantes, Frédéric Brenon

A Nantes, la cathédrale Saint-Pierre ouvrira aussi ses deux cryptes au public, le 17 mars. L'été verra le coup d'envoi de la biennale d'art contemporain Estuaire 2007 et l'ouverture, très attendue, de l'étonnante Galerie des machines et son éléphant automatisé de douze mètres de haut.