Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
COMICBande dessinée: Batman a 75 ans et passe au noir et blanc

Bande dessinée: Batman a 75 ans et passe au noir et blanc

COMIC
À l'occasion des 75 ans du Chevalier noir, cinq des ses aventures sortent en édition limitée et en noir et blanc...
Batman fête ses 75 ans
Batman fête ses 75 ans - DC Comics & Urban Comics
Olivier Mimran

Olivier Mimran

S’il n’est (re)devenu un des personnages les plus emblématiques du comic que dans les années 1990 (à la faveur des nombreuses adaptations cinématographiques de ses aventures), Batman pourchasse les méchants dans Gotham City depuis 1939! Et il faut bien reconnaître que le chevalier noir reste très fringant malgré ses 75 ans.

Urban Comics, détenteur français des droits des personnages de DC Comics, a donc décidé de rendre un hommage mérité à ce super-héros sans super-pouvoirs créé il y a trois quarts de siècle par l’américain Bob Kane. Comment? En publiant, en noir et blanc et en édition «luxe», cinq récits fondateurs de l’homme chauve-souris réalisés par les auteurs qui ont le mieux «dépoussiéré» son mythe.

«C'est un choix esthétique doublé d'une volonté d'apporter un nouvel éclairage sur des récits aujourd'hui classiques (ou en passe de l'être pour les plus récents) et connus des lecteurs», confie à 20 Minutes François Hercouët, directeur éditorial d'Urban Comics, dont les titres consacrés à Batman «comptent parmi les plus gros tirages de notre catalogue». Revue de détail.

The Dark knight returns, de Frank Miller

Le pitch de l’éditeur: Des années après avoir pris une retraite forcée, Bruce Wayne est devenu un quinquagénaire aigri et porté sur l’alcool. Mais la plongée de Gotham City dans le crime et le désespoir va le pousser à redevenir le justicier Batman. Traqué par la police et le gouvernement, le Chevalier Noir va mener sa dernière horde sauvage.

Le +: Une merveille, sortie en 1986. Voilà certainement le récit qui a permis à Batman de retrouver sa popularité après des décennies de disette. C'est essentiellement dû au talent de Frank Miller (Sin City, 300), qui écrira l'année suivante Batman Année 1.
> Lire les premières planches <

Silence, de Jeph Loeb & Jim Lee

Le pitch de l’éditeur: Batman se retrouve assailli par tous ses ennemis, lorsqu’un mystérieux personnage qui dissimule son visage sous des bandelettes apparaît. Son nom? Silence. Son but? Harceler le justicier jusqu’à lui faire perdre raison. Catwoman saura-t-elle lui apporter l’aide et le réconfort dont il a cruellement besoin?

Le +: Peut-être le Batman le plus classique de cette collection, en raison, notamment, du trait de Jim Lee (auquel on reproche souvent l'aspect hyper-bodybuildé de ses héros). On croise dans cette histoire parue en 2002 Catwoman et les principaux personnages de la série (Robin, Nightwing, Alfred, Poison Ivy, L'inspecteur Gordon, le Joker etc).
> Lire les premières planches <

La cour des hiboux, de Scott Snyder & Greg Capullo

Le pitch de l’éditeur: Après une longue période d’absence, Bruce Wayne est de retour sous le masque de Batman, à la poursuite d’un mystérieux tueur en série aux allures de hibou, et dont la prochaine cible n’est autre que… Bruce Wayne. Plus il progresse dans son enquête, plus le Chevalier Noir rassemble d’éléments sur les motivations de son ennemi. Il découvre alors une sombre vérité mêlant la famille Wayne aux fondations troubles de Gotham City.

Le +: Sorti en 2011, ce récit est un relaunch dans lequel on découvre qu'un ennemi tentaculaire contrôle Gotham depuis des siècles. Oppressant mais captivant et débordant de noirceur. Du grand Batman.
> Lire les premières planches <

Année 1, de Frank Miller & David Mazzucchelli

Le pitch de l’éditeur: Quand il avait six ans, Bruce Wayne a vu ses parents se faire assassiner sous ses yeux. Après un entrainement intensif, il revient à Gotham City pour mener une guerre sans merci contre le crime… mais ce ne sera pas facile. Face à la corruption des autorités de la ville et leurs liens avec la pègre, Bruce, sous le déguisement du vigilant Batman, va forger une alliance avec un policier nouveau venu à Gotham : le lieutenant James Gordon.

Le +: Un classique exceptionnel. Datant de 1987, cet arc écrit par le grand Frank Miller et dessiné par l'immense David Mazzucchelli a inspiré le film Batman begins de Christopher Nolan. L'inspecteur Gordon y tient un rôle majeur.
> Lire les premières planches <

Amère victoire, de Jeph Loeb & Tim Sale

Le pitch de l’éditeur: Un an après «l’affaire Holiday», Gotham City est toujours le théâtre de règlements de comptes entre les familles mafieuses et les «patients» de l’asile d’Arkham. Si Alberto Falcone était considéré jusqu’alors comme le véritable tueur Holiday, une nouvelle vague de meurtres jette le trouble sur son arrestation. Pour restaurer l’ordre à Gotham, Batman aura besoin de toute l’aide possible, voire de prendre sous son aile un nouveau partenaire, Robin!

Le +: Un vrai classique, très sombre, publié en 2002. La suite de Un long Halloween dans laquelle, outre Double-Face, on voit réapparaître deux des ennemis les plus coriaces de Batman: le Joker et le Pingouin!
> Lire les premières planches <

Magnifiés par le noir et blanc, ces cinq chefs-d'oeuvre rééclairent la part d'ombre de Batman, «cet humain parmi une foule de super-héros qui ne peut compter que sur ce qu'il a appris pour mener sa lutte», précise François Hercouët. «Il n'a pas de super-pouvoir inné, ce qui le pousse par conséquence à développer une certaine noirceur d'âme, un pragmatisme qui le fait douter de tout et de tous, jusqu'à ses meilleurs amis, une paranoïa avérée donc et une capacité à être prêt en toute circonstance. Batman, c'est un humain que les circonstances ont poussé à oublier ce qu'il avait de plus humain en lui. Il n'est que l'incarnation de son combat pour la justice. Robin – et l'ensemble de la bat-family - représente l'ancre humaine qui l'empêche de sombrer totalement.»

«Batman, les albums des 75 ans», éditions Urban Comics. De 19 à 39 euros. Tirages limités à 3000 exemplaires/titre.

Sujets liés