Des milliers de personnes célèbrent Conchita Wurst à Vienne en Autriche

CULTURE La drag queen à barbe lauréate de l’Eurovision 2014 a été reçue officiellement ce dimanche par le chancelier Werner Faymann…

afp avec AFP
— 
Conchita Wurst, lauréate de l'Eurovision 2014
Conchita Wurst, lauréate de l'Eurovision 2014 — Sipa

Plusieurs milliers de Viennois ont célébré dimanche après-midi la chanteuse autrichienne à barbe Conchita Wurst, drag queen lauréate du concours de l'Eurovision la semaine dernière, qui a été reçue officiellement par le chancelier Werner Faymann.

«Je tiens à remercier chacun d'entre vous qui êtes venus. Ça représente énormément pour moi, que je ne suis pas seule et que l'on croit en un avenir sans discrimination, ni haine», a-t-elle lancé à ses fans, près de 10.000 selon la police.

Reprises de Cher et Céline Dion

Vêtue d'une robe noire et blanche, avec ses yeux de biche et sa longue chevelure de jais rehaussée d'une -fausse- barbe drue lui mangeant les joues, elle a d'abord chanté Do you believe, un tube de la chanteuse américaine Cher.

Devant une foule compacte baignée par le soleil et massée sur la Ballhausplatz devant la chancellerie, Conchita Wurst, de son vrai nom Thomas Neuwirth, a ensuite interprété à deux reprises sa chanson Rise like a phenix, qui lui a permis de remporter l'Eurovision à Copenhague le 11 mai, ainsi que My Heart Will Go On de Céline Dion, chanson qui l'avait révélée dans l'émission de télévision «Nouvelle star» en Autriche.

«Les Autrichiens peuvent être fiers» 

Munis de drapeaux arc-en-ciel, bannière de ralliement de la communauté homosexuelle, et de barbes en carton fournies par le quotidien populaire Kronen Zeitung, plusieurs milliers de personnes ont repris en choeur les quatre titres interprétés par l'artiste.

Avant le concert, Conchita Wurst avait été reçue par le chancelier social-démocrate Werner Faymann et le ministre social-démocrate de la Culture Josef Ostermayer. «Avec ce que vous avez réalisé à l'Eurovision, les Autrichiens peuvent être fiers», a déclaré Werner Faymann, reprenant «le message de tolérance, d'amour et de joie de vivre» envoyé par l'artiste lors de sa victoire à Copenhague.