Gilbert Collard confond l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis

GEOGRAPHIE Le député interrogeait la ministre de la Culture à propos d'un accord de mécénat...

B.C. avec AFP

— 

Gilbert Collard à l'assemblée nationale le 13 mai 2014
Gilbert Collard à l'assemblée nationale le 13 mai 2014 — WITT/SIPA

Le député apparenté FN a interpellé la ministre de la Culture, mardi, lors d’une question au gouvernement à l’Assemblée nationale. Gilbert Collard s’interrogeait sur l’opportunité du financement par le Cheikh d’Abou Dhabi, Khalifa bin Zayed al Nahyan, de la restauration de la salle du théâtre impérial du château de Fontainebleau.


«Nous savons que ce mécène saoudien dirige un pays où l’homosexualité est réprimée, où l’Etat d’Israël est condamné, où l’antisémitisme est récurrent, a déclaré Gilbert Collard dans une question adressée à Aurélie Filippetti. Est-ce que nous pourrons, dans ce théâtre, voir des pièces de Jean Genet, de Pierre Guyotat et est-ce que des auteurs d’origine juive pourront y être présentés?»

Accord culturel intergouvernemental

«Monsieur le député, vous devriez réviser votre géographie. Abou Dhabi n’est pas en Arabie saoudite, Abou Dhabi fait partie des Emirats arabes unis», a répondu Aurélie Filippetti qui a rappelé que la France avait «un accord intergouvernemental avec Abou Dhabi depuis 2007.»

Dans le cadre de cet accord culturel, les musées français aident les émirats à constituer la collection du musée du Louvre Abou Dhabi, dont une exposition de préfiguration se tient actuellement à Paris.

La salle du théâtre impérial du château de Fontainebleau a rouvert ses portes au public début mai après un siècle et demi de fermeture.