Prince critique les patrons de maisons de disques «toujours à la plage»

CULTURE Le chanteur américain critique vertement l'industrie musicale depuis des années…

A.L. avec AFP

— 

Prince en concert à Londres le 5 avril 2014.
Prince en concert à Londres le 5 avril 2014. — AP/SIPA

«A chaque fois que je parle aux patrons des grands labels, ils sont toujours à la plage». Prince balance, et ce n’est pas nouveau. En 1992, il avait signé chez le géant Warner Bros pour rompre quelques années plus tard, ulcéré par la façon dont il s’estimait traité par les dirigeants du label.

Ses propos au magazine Essence, repris par Rolling Stone, relancent la controverse, alors que le chanteur de 55 ans vient pourtant de resigner chez Warner Bros et doit bientôt publier un nouvel album studio et ressortir son opus de 1984 «Purple Rain» en version remasterisée.

«Nous travaillons pour qu’ils aient les moyens d’envoyer leurs enfants à la fac»

Ce nouveau contrat n’a pas réduit l’animosité de la star envers ses patrons. «Au milieu de l’après-midi, je leur demande ce qu’ils font. Bah, je suis à la plage avec mes enfants. Donc nous (les musiciens) travaillons pour qu’ils aient les moyens d’envoyer leurs enfants à la fac. Et à la plage. On ne devrait pas se laisser faire», tonne encore Prince.

Pas rancunier, Cameron Strang, le patron de Warner Bros, a dit se réjouir de la collaboration avec l’artiste. «Tout Warner Bros Records est ravi de travailler à nouveau avec Prince. C’est l’une des plus grandes stars mondiales. Il a un talent incroyable», a dit Strang dans un communiqué commun avec Prince.