Une vente d’objets ayant appartenu à des nazis empêchée par Aurélie Filippetti

ENCHERES La ministre de la Cuture avait saisi le Conseil des ventes…

Benjamin Chapon

— 

Hitler signe un accord militaire entre Rome et Berlin le 23 mai 1939
Hitler signe un accord militaire entre Rome et Berlin le 23 mai 1939 — MARY EVANS/SIPA

La vente aux enchères d’objets ayant appartenu à des nazis a été annulée par le Conseil des ventes. Dans le sillage de plusieurs associations juives, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti avait annoncé qu’elle ne «souhaitait pas que cette vente ait lieu» et avait saisi le Conseil des ventes.

Les objets incriminés -livres, photographies, pièces d’argenterie,…- avaient appartenu à Adolf Hitler et Hermann Göring. La vente, organisée par la maison Vermot de Pas était intitulée «Prises de guerre de la 2eDB du général Leclerc dans le Berghof de Hitler le 5 mai 1945.»

«Je me félicite de cette décision, nécessaire au regard de l'Histoire et de la morale.», a déclaré à l'AFP la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

«Cynisme» selon le Crif

Certains des objets mis en vente portaient la croix gammée. «Faire commerce public de ce type d’objets consiste à leur donner une valeur symbolique malsaine qui s’apparente à du cynisme», avait estimé le Crif dimanche dans un communiqué.

Jonathan Arfi, vice-président de la principale organisation juive de France, avait expliqué au Monde «craindre que lors de ce type d’événements, les acheteurs ne se placent pas tous dans une démarche historique. Il faudrait que seuls les musées, les institutionnels, puissent se positionner.»