La SNCF dément vouloir interdire le disque d'Elisa Tovati

POLEMIQUE Contrairement a ce que révélait Le Parisien ce samedi…

M.B.

— 

La pochette du nouvel album d'Elisa Tovati
La pochette du nouvel album d'Elisa Tovati — DR

«La SNCF veut interdire le disque d’Elisa Tovati» titre Le Parisien ce samedi. Il s’agit «d’une contre vérité», réagit la SNCF. Dans un communiqué diffusé à la mi-journée, l’entreprise «dément toute volonté d’interdire le disque. Aucune action en justice n’est engagée».

Elisa Tovati «effondrée»

Son album, «cabine 23», dans les bacs depuis le 24 février, utilise l’image de l’Orient-Express. Or c’est la SNCF qui est propriétaire de ce train. Et elle lui reproche, explique le quotidien, «d’exploiter sans autorisation l’image et l’univers de l’Orient Express, d’être passée outre des négociations financières qui n’ont pas abouti et de parasiter l’actuelle exposition sur le train qui vient de démarrer à l’Institut du monde arabe. Pis : de nuire à l’image d’élégance, de luxe et de prestige de l’Orient-Express».

Interrogée par Le Parisien, Elisa Tovati se dit «effondrée». «Je ne dors plus, ne mange plus. C'est une trahison de la SNCF. Quand nous avons eu l'idée de ce voyage à travers les chansons de l'album, nous avons pensé à l'Orient-Express, et je suis allée moi-même présenter le projet. Ils étaient ravis, nous ont ouvert les portes du train pour faire des photos qu'ils ont validées. Je leur ai envoyé le disque le 12 septembre et n'ai eu aucune nouvelle», explique-t-elle reconnaissant qu’elle n’a signé aucun accord avec la SNCF : «Tout s'est fait par accord moral verbal et par e-mail, mais nous avons travaillé main dans la main pendant six mois, plaide-t-elle. Nous avons juste renoncé à appeler l'album Orient-Express, car la SNCF nous demandait une somme exorbitante.»

Des images sous condition

De son côté, la SNCF reconnaît avoir «offert la possibilité de réaliser des images gratuitement, mais sous conditions, à bord du train Orient Express».

Malgré cette polémique, les ponts n’ont pas été rompus entre la maison de production de la chanteuse et la SNCF. «Les discussions actuelles sont basées sur la possibilité d’exploiter le concept Orient Express dans le disque Cabine 23», souligne le communiqué.

«Il faut que tout le monde puisse trouver un terrain d'entente», indique un porte-parole.