Marvel réinvente ses super-héros

BD L’éditeur américain a initié, l’an dernier, Marvel Now!, un «relaunch» (relance) quasi général de son catalogue. Les éditions Panini commencent à en publier les premiers titres en version française.

Olivier Mimran

— 

New X-Men (extrait)
New X-Men (extrait) — B. M. Bendis & Stuart Immonen / éd. Panini Comics

«Quasiment toutes les parutions Marvel recommencent au numéro 1 avec de nouvelles aventures, de nouveaux artistes et une approche plus directe de la narration», annonce Marco Lupoï, directeur éditorial de Panini France. Autrement dit, on prend les mêmes et on recommence… mais pas à zéro, car «tout ce qui est sorti de l’imagination de Stan Lee et de ses successeurs, de 1961 à aujourd’hui, ne peut être effacé». Marvel Now! s’appuie donc sur ce qu’ont déjà vécu les Spider-Man, Thor, Quatre fantastiques, X-Men, Vengeurs, etc, mais les plonge dans des situations insolites supposées en dépoussiérer les aventures et les codes.


Pourquoi avoir décidé ce relaunch ?

Pour l’éditeur, il s’agit d’abord de séduire un nouveau public: les fondements des personnages emblématiques Marvel étaient clairement devenus trop complexes au fil des décennies (les arcs se multipliant anarchiquement). En rafraîchissant son catalogue, l’éditeur s’offre la possibilité «d’appâter» des lecteurs découragés par une confusion née de la profusion. Ensuite, il semble évident que Marvel aspire à connecter les créations de son département Comics à celles, en plein boum, de ses productions cinématographiques (Captain America, Avengers, Spider-Man, Iron Man etc).

Quelle vraie plus-value pour «Marvel Now!» ?

L’intérêt du relaunch est tout relatif pour les «anciens» fans: Marco, un inconditionnel des super-héros très actif sur certains forums spécialisés, ne voit en Marvel Now! «qu’une énième série d’arcs qui vont ajouter au chaos ambiant alors que c’est supposé être le contraire». Pas question, toutefois, de zapper cette collection qui revêt un atout majeur : «Ils ont eu le bon goût d’embaucher le gratin du comics actuel (Stuart Immonen, John Cassaday, Brian Bendis, Rick Remender, Jonathan Hickman, le frenchie Olivier Coipel, Andy Kubert etc). Un casting pareil, c’est tout bonnement incroyable !»


Quelles sont les séries concernées ?

À terme, la plupart. Mais quatre titres viennent de paraître en «hard cover» (couverture cartonnée, fait rarissime chez Panini Comics): Uncanny Avengers (l'histoire d’une nouvelle équipe, mi-Vengeurs mi-X-Men) ; Superior Spider-Man (dans lequel le Docteur Octopus prend la place de Peter Parker et décide de devenir encore meilleur: un Spider-Man supérieur); All New X-Men (après Avengers vs X-Men, le Fauve perturbe le continuum espace-temps pour retrouver les X-Men originaux dans le passé); Captain America (où Steve Rogers affronte, dans la Dimension Z, Arnim Zola et ses troupes).
Suivront, au mois de juin 2014, Avengers – la série-phare de l’univers Marvel, Iron Man (qui ira faire un tour dans l’espace, Les Gardiens de la galaxie et X-Men (une équipe 100% féminine !)


Les dessous de la création de «Marvel Now!»

Même si, sur le papier, l’intention d’un tel relaunch est louable, il faut savoir qu’elle obéit avant tout à une logique purement commerciale. Et «suiveuse». Car ce que fait Marvel avec Marvel Now!, son concurrent DC Comics (qui exploite Superman, Batman, Green Lantern etc) l’avait réalisé dès 2011 avec «New 52» : cette opération voyait tous les comics DC s’interrompre… pour reprendre au numéro 1! Seule différence – mais plus radicale, DC Comics prenait le parti d’«oublier» ce qu’avaient vécu ses héros les 60 années précédentes. La formule avait immédiatement pris, et les ventes de DC Comics étaient reparties à la hausse.

Ceci posé, Marvel Now! n’en demeure pas moins une initiative rafraîchissante, plutôt enthousiasmante et hautement recommandable, notamment pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir ses héros légendaires.

Marvel Now! - éd. Panini Comics – 128 pages + bonus, 14,95€ le volume