Municipales 2014: Si le FN passe à Avignon, «il faudrait partir», réagit Olivier Py

CULTURE «Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national», a affirmé lundi sur France Info le directeur du Festival d’Avignon…

A.L.
— 
Olivier Py à Avignon le 20 mars 2014
Olivier Py à Avignon le 20 mars 2014 — B.Langlois

Philippe Lottiaux, le candidat FN, est arrivé dimanche en tête de l’élection municipale d’Avignon avec 29,63% des voix.  S’il l’emportait au deuxième tour, le festival d'Avignon devrait «partir», a affirmé lundi sur France Info son directeur Olivier Py

«Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national»

Les conséquences seraient «catastrophiques», dit-il. «Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national. Cela me semble tout à fait inimaginable. Donc je pense qu'il faudrait partir. Il n'y aurait aucune autre solution».

«Toute la ville est sous le choc, poursuit Olivier Py. On ne s’attendait pas à un tel résultat. Je crois qu’on s’est moqué un peu facilement du candidat Front National qui a réalisé un score incroyable». Le directeur du Festival déplore les 42% d'abstention: «On a laissé place libre au Front national», dit-il, espérant que les électeurs «se mobilisent» pour «montrer que le FN ne peut pas gagner dans une ville qui est tout le contraire du FN. C’est une ville de culture, internationale, profondément multi-culturelle».

Aurélie Filippetti appelle à la «vigilance»

De son côté, en marge d’une intervention au Salon du Livre de Paris, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a alerté contre les risques de censure dans les bibliothèques des villes où le Front national prendrait le pouvoir à l’issue du deuxième tour.

Olivier Py a présenté jeudi dernier les grandes lignes sa première programmation pour cet été. On vous les présente par ici.