Avec «Le Bal des vampires», ça va saigner à la rentrée

SPECTACLE Roman Polanski a présenté sa future comédie musicale adaptée du «Bal des vampires» lundi soir au théâtre Mogador…

Stéphane Leblanc

— 

Roman Polanski le 17 mars 2014 au théâtre Mogador
Roman Polanski le 17 mars 2014 au théâtre Mogador — L.Bonaventure

«Je n'aurais jamais soupçonné qu'on puisse réunir autant de personnes à une conférence de stress, euh... de presse», lance Roman Polanski avant d’évoquer la comédie musicale qu’il mettra en scène à la rentrée, adaptée du Bal des vampire (1967).

Un film culte dans lequel le réalisateur jouait également l’assistant d’un vieux professeur parti courir les vampires en Transylvanie. Quarante-sept ans plus tard, n’a-t-il pas été tenté d’incarner le vieil homme sur scène? «Oui, mais il y avait trop de texte à apprendre et je ne sais pas chanter», s’est-il amusé à souligner.

Rock et humour décapant

Roman Polanski se contentera de mettre en scène cette comédie musicale. Ou plutôt de la remettre en scène, puisqu’elle existe… depuis 1997. Créé à Vienne, le spectacle a voyagé en Allemagne, en Pologne, en Russie ou au Japon. Pourquoi pas en France? «Personne ne m’en a fait la demande», fait remarquer Roman Polanski. Jusqu’au jour où Stage Entertainment, producteur du «Roi Lion», de «Mamma Mia», ou de «La Belle et la Bête», s’y est intéressé de près.

«Ce sera un show très rock, à l’humour décapant», a promis le patron de Stage, Laurent Bentata dans un théâtre Mogador bondé, de nombreuses créatures vampiriques occupant les fauteuils d’orchestre aux côtés des journalistes.

40 artistes retenus sur 4000 candidats

Roman Polanski confirme vouloir «retrouver dans le spectacle» ce qui lui plaisait dans le film. A savoir «des personnages sympathiques, car c’était ça le secret du Bal des vampires». Les 40 artistes retenus sur 4000 candidats sont ceux qui «ressemblent le plus» à ceux du film, tout en étant capables de chanter et danser sur une «musique wagnérienne».

Peut-être aussi ceux qui ne se sont pas pris trop au sérieux. Car «Les vampires, c'est amusant, souligne le réalisateur, cela amuse les gosses»…

Enfermé dans un cercueil

Pas que les enfants, assurément! Soumis en fin de soirée à un questionnaire de Proust, Roman Polanski s’est retrouvé enfermé dans un cercueil qui, hissé dans les airs au bout d’une corde, s'est ensuite écrasé au sol! Le cinéaste n'y était plus, mais des vampires disséminés dans la salle ont alors pris possession de la scène pour un final saignant! A l’image du futur spectacle qu’on annonce «grandiose et plein de surprises».

Le Bal des Vampires au théâtre Mogador à Paris à partir du 16 octobre. La location est ouverte depuis lundi. Prix des places à partir de 29€.