Des murs s'effondrent à Pompéi à cause de la pluie

ARCHEOLOGIE Le temple de Vénus a notamment été très touché...

Benjamin Chapon
— 
Plusieurs parties du site archéologique de Pompéi, en Italie, sont fermés aux publics à cause de menaces d'effondrements de murs antiques
Plusieurs parties du site archéologique de Pompéi, en Italie, sont fermés aux publics à cause de menaces d'effondrements de murs antiques — NEWSCOM/SIPA

Pompéi vit une seconde phase de ruine. Le fameux site archéologique italien est l'ensemble le mieux conservé d'une ville de l'époque romaine «grâce» à son ensevelissement sous les cendres de l'éruption du Vésuve en l'an 79.

C'est aujourd'hui une autre forme de catastrophe naturelle, des pluies diluviennes, qui menace Pompéi. La direction du site a annoncé que plusieurs murs se sont écroulés ces derniers jours en raison de fortes chutes de pluie récente. Les employés du site ont découvert qu'un pan de mur de deux mètres de long, récemment restauré et faisant partie d'une ancienne boutique, s'était écroulé sous le poids d'un autre mur, lui aussi effondré. Dimanche, l'arche du Temple de Vénus et un mur d'enceinte de la nécropole s'étaient également effondrés. Les deux zones ont été fermées au public.

Effondrements en cascade


Depuis plusieurs années, des défauts d'entretien provoquent des incidents similaires. En décembre 2011, un pilier de la maison de Loreius Tiburtinus s'était effondré ainsi que des pans de murs à fresques des maisons des Gladiateurs et du Moraliste. En septembre 2012, la Villa des Mystères, qui attire l'essentiel des touristes du site, a été fermé au public à cause de l'affaissement d'une poutre.

Le nouveau ministre de la Culture, Dario Franceschini, a convoqué cette semaine une réunion afin d'établir la liste des dommages survenus ces derniers temps sur le site, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis 1997, et examiner l'état d'avancement du projet de restauration «Grand Pompéi», financé par l'Union européenne à hauteur de 105 millions d'euros.

Un mur écroulé peut en cacher neuf autres


Antonio Irlando, responsable de l'Observatoire du Patrimoine culturel, une organisation non gouvernementale, a qualifié l'état du site de «dramatique». Selon lui, «pour chaque mur écroulé dont on apprend la découverte, neuf autres ne font pas l'objet de communications».

L'ONG s'inquiète que «la nouvelle de ces écroulements arrive à un moment de vacuité sans précédent à la tête du site de Pompéi». La nomination d'un surintendant attend toujours la validation de la cour des Comptes.

Plusieurs archéologues de renommée internationale plaident pour le réensevelissement des ruines de Pompéi et la fermeture du site, pour assurer sa protection.